MENU

  • Charlotte Serrus, Noël Ravaud
  • WIAOBA? / Why In Advance Of the Broken Arm ? Exposition de Noël Ravaud avec la collaboration de Charlotte Serrus
  • bout de scène n°2

    WIAOBA? / Why In Advance Of the Broken Arm ?

    Exposition de Noël Ravaud avec la collaboration de Charlotte Serrus

    Organisée par l’association Château de Servières


     FIDMarseille 2012

     

    Exposition du 17 mai au 27 juillet 2012.

    Dans le cadre du Printemps de l’art contemporain

    VERNISSAGE LE 18 MAI 2012 à 17H

    115 en clair, performance jouée par Franck Libert à 19h30

     

    Catalogue : Cosmétiques Collatérales, Noël Ravaud 1999/2012 avec des textes de Sylvie Coëllier, Florence Ostendes, Charlotte Serrus, Jenai Pasdidee et Amira Klee (Editions Cravan, parution mai 2012)

    L’exposition rassemble plusieurs étapes et formes de la réécriture par d’autres moyens que littéraires de Bambiland de Elfriede Jelinek. Le cycle débuté en 2006 s’intitule Paysage collatéral et, appliquant la méthode Jelinek, est une visite guidée d’une espèce de parc d’attraction médiatique développant un discours délirant à propos d’une guerre quelque part… là-bas, sous les balayages sattélitaires, en Irak, et d’un monde peu amical et donc incompréhensible appelé Désert du Réel où « Si personne n’est l’ennemi, tous sont l’ennemi« .

    S’inspirant de l’art du ‘méchant’ montage de Jelinek, l’exposition monte et ravaude des formes partielles, car, des Bouts de Scènes au mur de sécurité NoComment, de la pluie de Conscience en Gouttes au sol anonyme de Petit Poucet Mental, de la mort d’Andy Warhol au copyright homéopathique mortel en sucettes, des lustres à oxygènes heGEL aux pancartes troubles de La Loi, de la Grande Surface Commerciale de 2013m2 à Bambiland Remix 4, aucun des éléments de WIAOBA? n’est entièrement présent dans le temps et l’espace du spectateur. Le casque de l’angoisse, lui, peut être envisagé à la fois comme une bande annonce d’ambiance et comme une dérive sonore de vidéos en sculptures, de performances en allocution, de peintures en rediffusions, d’environnements en monuments mais aussi de slogan comme CASTINGS IMMUNITAIRES TELECHARGEABLES SANS EFFET SECONDAIRES ou de commentaires standardisés tels que LA SOCIETE NE SOUHAITE PAS FAIRE DE COMMENTAIRES À CE SUJET NON PLUS.

    WIAOBA?, soutenue, entre autre et avec à propos, par les Assurances REEL, les Assurances XXL, les Assurances SEXE et les assurances ENFANTS, développe une cosmétique et dispose une aire médiatique où il sera loisible de discuter au cas par cas comment et quand situer la frontière entre texte et œuvre, entre formes partielles et formes entière.­

     

    Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someonePrint this page