MENU

  • Feromil, Jérôme Fino, Jooklo Duo, Thomas Bratzke
  • Hors les Murs / Les galeries Nomades Archist #2
  • Expositions – Concerts – Projections Du 3 octobre au 26 octobre 2012 En face du lycée Marcel Pagnol
    128 Bd de St Loup 13010 Marseille

    Les Galeries nomades Archist s’installent à St Loup dans le 10ème arrondissement de Marseille pour une seconde édition, après le succès de l’édition 2011 qui s’était déroulée sur le parking de St Marcel ( 13011). L’association art-cade* développe le programme Archist depuis 2003, qui donne lieu à des événements et des expositions à la galerie des bains douches de la Plaine, des balades urbaines et depuis 2011 aux Galeries Nomades Archist qui distillent une programmation artistique exigeante dans la vallée de l’Huveaune.

    Les Galeries Nomades Archist fonctionnent comme un lieu d’art mobile (objet commun artiste/architecte) qui circule dans les quartiers du territoire, un lieu d’expérimentation, d’expositions, d’ateliers, de pratiques artistiques. Archist c’est une fission entre les imaginaires de l’artiste et de l’architecte pour proposer des réflexions sur la ville et la création contemporaine.

    Pour cette édition art-cade* donne carte blanche à Jérôme Fino, après plusieurs temps de collaboration à la galerie des bains douches de la Plaine. Jérôme Fino propose une programmation conçue comme une succession de vagues sur Marseille, de gestes poétiques qui se propagent en se dispersant. Plusieurs artistes venus d’Allemagne, de Belgique, de Marseille, viennent poser leur valises à St Loup pour des temps de résidence, et donneront à voir et à écouter ce que leur inspire ce quartier. Entre « écoute du regard » et « land-art augmenté » ce deuxième opus nous rappelle la nécessité d’investigation, d’appropriation et d’émancipation de territoires existants voire quotidiens.

    PROGRAMMATION :

    Ouverte à tous et gratuite

    5 octobre à partir de 17h : vernissage
    en collaboration avec L’improbable et Le bureau Détonnant

    17h – Bouyeah! de Feromil et Jérôme Fino une installation qui s’égoutte et qui s’écoute

    Feromil (Dunkerque / Marseille)
    Feromil joue du détecteur de métaux. Affaire de fer, de foi et de foire, il sort tout droit des usines de Dunkerque. Il enfile son masque à gaz et branche son détecteur sur un ampli basse pour faire hurler le métal sur une transe aux basses envoûtantes. http://www.myspace.com/monsieurtrickster

    Jérôme Fino (Port-Saint-Louis-du Rhône / Marseille)
    Artiste-vidéaste Jérôme Fino questionne tout d’abord les liens entre le film et sa bande sonore. Il réalise de nombreux projets sur la musique improvisée et liée au mouvement du DIY. Les pratiques du détournement sont les bases de ses films qui se situent à la frontière du documentaire. Archiviste sans compromis, il dresse une image fragmentée de l’agitation durant des performances. http://azertyuiopqsdfghjklmwxcvbn.org

    19h – Concert de JOOKLO DUO (free jazz-core, Rome/Italie)
    Duo composé de Virginia Genta (saxophones) & David Vanzan (batterie), ensemble ils distillent de par le monde leur intense et hypnotisante musique depuis 2003. Ils captivent toutes sortes de publics, des habitués de jazz aux amateurs de noise et punk-rock. Le duo travaille à une recherche personnelle selon le sens le plus puissant et actuel du « free », se jouant de toute définition et allant droit au centre du son. Les deux musiciens se détachent consciemment de leurs racines de « duo classique », et évoluent vers des atmosphères d’avantage psychédéliques, ethniques, drones, ou totalement abstraites et sauvages. Enfin, le duo a ouvert son travail à un vortex de collaborations passionnantes, avec Hartmut Geerken, Famodou Don Moye (Art Ensemble of Chicago), Makoto Kawabata, Sabu Toyozumi, Takehisa Kosugi (Taj Mahal Travellers), John Paul Jones (Led Zeppelin), Chris Corsano, Paul Flaherty, C. Spencer Yeh, John Blum, Merce Cunningham Dance Company …et beaucoup d’autres!
    http://jooklo.altervista.org

    12 octobre à partir de 17h : Exposition de Thomas Bratzke

    Thomas Bratzke est un sculpteur et performeur né en 1977 à Berlin-Est. Il a connu la fin de la guerre froide et la rivalité des systèmes politiques au sein de sa propre famille, alors divisée en trois fractions – les communistes convaincus, les partisans politiquement indifférents et les dissidents – . Sa mère émigre avec lui de Berlin-Est à Berlin-Ouest, reprenant contact avec une partie de sa famille. Grandissant par période à l’est ou à l’ouest, les adultes ont tous essayé de lui enseigner des vérités : l’éloge du communisme face à la liberté du capitalisme. Il comprend très rapidement ne pouvoir faire aveuglément confiance aux autorités. Thomas Bratzke veut s’inscrire dans sa propre réalité et s’immerge à partir de 1991 dans la culture du Graffiti Berlinois. Son nom “Zasd” se répand jusqu’en trois dimensions dans la ville, poussant le graffiti vers des procédés simples, telles que le marquage, le passage, ou bien encore la construction d’abris temporaires. Depuis 2005, il expérimente la création de sculptures improvisées comme récemment avec son projet d’acupuncture en bâtiment. Il tire des flèches dans les façades avec un arc traditionnel hongrois, les matériaux d’isolation ne peuvent résister à l’impact. Confirmé par un spécialiste d’acupuncture, ses aiguilles ont sûrement un effet sur le bâtiment…un message, vif et familier.

    http://thomasbratzke.com/


    Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someonePrint this page