MENU

  • Hippolyte Hentgen
  • Dans son coin un camelia sent la presence d’un prunier
  • HIPPOLYTE HENTGEN, Dans son coin un camelia sent la presence d’un prunier (haiku d 'Hayashibara Raisei, 1887-‐1975)
    Du 30 mai au 28 Juin 2014 / Vernissage le 30 Mai à 18h30 / Avec un concert à 22h du groupe
    “Shrouded and the dinner”

    A partir du 29 Mai, art-cade*, Galerie des grands bains douches de la plaine donne carte blanche à Hippolyte Hentgen accompagnées par Anita Molinero.

    Depuis 2008, Gaëlle Hippolyte et Lina Hentgen forment le duo «Hippolyte Hentgen»: une troisième personne faite de leurs deux noms de famille. Ce nom n’est jamais qu’une fiction; ce n’est pas l’auteur qui parle mais son double fictif.

    Elles occupent un territoire de recherche qui se centralise principalement sur le dessin et l’image, mais tente également diverses ouvertures vers d’autres domaines de représentation: spectacle, bande dessinée, musique.

    J’aimerais avoir à dîner chez moi  Giedré , Gaëlle et Lina ( Hippolyte-Hentgen)

    Elles ont en commun de donner à voir et à entendre des Horreurs (Giedré chante  Gaëlle et Lina dessinent)  elles sont jolies, bien coiffées, soignées aurait dit ma mère mais elles dérapent, pas sous l’influence de l’ alcool comme la magnifique Gena Rowlands  dans “Opening Night” ou la non moins magnifique Sharon Stone dans Casino mais froidement avec une “indifférence inexpressive ” qualité qu’elles ont également en commun. Sans compter un petit air de ballade Country chez Giedré également présent dans les références de Hippolyte-Hentgen.

    Giedré dans “une jolie Chanson” veut, dit elle, nous raconter une jolie histoire, celle d’une mamie passionnée  par la flûte traversière, qui a un petit chat appelé LuLu. Un jour la mamie  lui met la flûte dans le cul Non Non Non chante Giedré je ne recommencerais pas je veux vous raconter une belle histoire :

    Gaëlle et Lina disent qu’en tant qu’auteures elles ne font qu’une.

    Immédiatement me vient à l’esprit la découpe des meilleurs morceaux des deux, recollés ensuite pour ne faire qu’un corps à l’image de certains de leurs travaux, je suis simplement  là au dîner à les regarder et à me dire intérieurement  que si on les coupe en deux verticalement la lame glissant entre les jambes remontant jusqu’au sommet du crâne recollant la moitié droite de Gaëlle avec la moitié gauche de Lina  on obtient Hippolyte-Hentgen une artiste unique qui réussit ce que Franju dans les yeux sans visage a tenté. Hippolyte-Hentgen font des beaux dessins et de belles peintures mais ça tourne mal souvent .

    Le réalisme noir de Giedré n’a rien à voir avec la “Fantasy” Psychotique de Hippolyte-Hentgen mais je suis certaine de la réussite de mon dîner, et après le dessert Giedré pourrait nous chanter une bien jolie chanson et qui sait,  Hippolyte-Hentgen nous faire de bien jolis dessins à ce moment là, sous l’influence partagée de l’alcool.

    Anita Molinero

    “Shrouded and the dinner”

    Groupe  composé de cinq plasticiens: Astrid De La Chapelle, Adel Ghézal, Sylvain Azam, Julien Tibéri, Lina Hentgen

    “Parfait mélange de musique instinctive et volontaire, de fausses notes et de vraies, Shrouded and the Dinner est né avec la bénédiction de la revue M.e.r.c.u.r.e. ; Un chien jaune et une sorcière bricolent une musique primitive tandis que la miette de pain s’accroche dans les poils du vieux plaid. De R stevie Moore à Country Teasers, Shrouded and the dinner est un peu entre mais aussi à côté. Adventure playground, they say !”

    http://www.youtube.com/watch?v=4Y7n7geJIr0

    http://www.youtube.com/watch?v=SUYdRFsv8kk

    https://soundcloud.com/shroudedandthedinner
    Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someonePrint this page