MENU

  • Adrien Dumont, Antoine Rivière, Cäcilia Brown, Emilien Leroy, Germain Schenkel, Magalie Herbert, Markus Butkereit
  • GALERIES NOMADES ARCHIST #3 substrat ad hoc
  • ART CONTEMPORAIN & ARCHITECTURE – expositions / rencontres / ateliers / évènements
    Sur le parking JEAN JAURÈS, 121 Boulevard de Saint-Marcel 13011 Marseille

    Les Galeries nomades Archist se réinstallent à St Marcel dans le 11ème arrondissement de Marseille pour une troisième édition, faisant écho à l’édition 2012 qui s’était déroulée en face du lycée Marcel Pagnol à St Loup (13010) . L’association art-cade* développe le programme Archist depuis 2003, qui donne lieu à des événements et des expositions à la galerie des bains douches de la Plaine (13001), des balades urbaines et depuis 2011 aux Galeries Nomades Archist qui distillent une programmation artistique exigeante dans la vallée de l’Huveaune.

    Les Galeries Nomades Archist fonctionnent comme un lieu d’art mobile (objet commun artiste/architecte) qui circule dans les quartiers du territoire, un lieu d’expérimentation, d’expositions, d’ateliers, de pratiques artistiques. Archist c’est une fission entre les imaginaires de l’artiste et de l’architecte pour proposer des réflexions sur la ville et la création contemporaine.

    Suite à l’édition “propagation et dispersion”, art-cade* confie les galeries nomades à Jérôme Fino. Artiste-vidéaste basé à Marseille, son activité se déploie sur différents terrains artistiques (vidéos, documentaires, ateliers, organisation de concerts …), en gardant un regard ouvert sur les phénomènes sonores produits par des contextes géographiques et sociaux.

    Par des invitations et collaborations à géométries variables, l’exposition “substrat ad hoc” se construira le long du mois de juin en abordant la question de l’expérimentation dans l’ espaces public. Les travaux réalisés sur place induisent des confrontation directes avec les réalités quotidiennes de la ville, des confrontations faciles à partager.


    PROGRAMMATION

    Ouvert à tous et gratuit

    Ouverture et accueil du public : du mercredi au vendredi de 15h à 18h / les samedi de 10h à 18h ( nocturnes les 7 et 27 juin )


    samedi 7 juin à partir de 18h : c’est party !
    - Nouvelles du passé!

    retour sur les travaux réalisés en 2012 en particuliers avec Matthias Wermke , The Wa, Resonant Architecture et Emilien Leroy

    - Intervention d’Adrien Dumont (Design social / Marseille)

    Les interventions d’Adrien Dumont s’articule autour d’objets qui peuplent notre quotidien. En particuliers ceux des espaces publics qui influencent nos comportements. C’est dans ce cadre grandement formaté qu’ils est possible de détourner, réinventer, voire améliorer certains aménagements urbains. Revendiquant la “double casquette” de plasticien et designer, Adrien Dumont s’autorise à bousculer les conventions et, en introduisant humour et étrangeté.

    - Installation de Cäcilia Brown (Sculpture et (re)Conversion / Vienne)

    Continuez à utiliser, réutiliser, reformuler, recontextualiser? Cäcilia Brown travaille avec des matériaux trouvés dans de l’espace urbain. Elle les prend à part, reconstruit et les transforme. Le résultat est des sculptures, des meubles et des installations qui ont généralement un air d’improvisation. Malgré tout le remaniement, les objets ne renient pas leur origine ; ils portent en eux la question de l’espace public dans l’espace d’exposition.


    mercredi 11 juin de 15h à 18h : après-midi mode d’emploi
    présentation des travaux en cours avec :

    - Magalie Herbert (Back in 5 / Marseille)

    Chargée de projet et entremetteuse publique, cette plasticienne discrète est influencée par la culture libre indépendante, les films des années 80, le tatouage et son arrière grand-mère. Impliquée dans le développement d’actions culturelles à ZINC tout en coordonnant les projets du lieu autogéré LE CASSE-TÊTE, Magalie vient provoquer des actes et des rencontres. Considérant le contexte comme terrain à décrypter, elle réunit énergies humaines et outils multimédia pour concevoir des parcours atypiques. En associant dispositifs et ateliers participatifs, elle incite à construire et partager une diversité de regards sur l’art, les technologies et nos comportements sociaux.

    http://lecassetete.org/

    - Yann Leguay (Anti-Music / Bruxelles)

    Yann Leguay est un artiste sonore basé à Bruxelles. Véritable saboteur des médias, il cherche à plier la réalité sur elle-même en utilisant des moyens simples sous la forme d’objets, de vidéos ou lors d’installations et de performances. Son mépris flagrant pour les normes admises en musique l’amène à s’approprier des outils industriels dans ses créations sonores. En concert, il utilise une meuleuse pour destruire un microphone amplifié ou encore se sert de disques durs comme tourne-disque. Ses productions résultent de ses déviances : des disques vinyle 45T sans trou central, un album composé d’enregistrements de vinyles rayés au scalpel.

    Yann Leguay a créé son propre label, Phonotopy, qui propose une approche conceptuelle des supports d’enregistrement. Aussi il est l’auteur de la série de DRIFT sur le label Artkillart, dans laquelle plusieurs sillons se superposent sur un seul disque, provoquant une lecture aléatoire.

    http://www.phonotopy.org/

    http://www.artkillart.tk/


    mercredi 18 juin de 15h à 18h : après-midi mode d’emploi
    présentation des travaux en cours avec :

    - Germain Schenkel (Dessin perplexe / Marseille)

    Germain Schenkel est un dessinateur qui réalise à l’encre de chine des dessins autour d’un “journal dessiné”. Ses dessins interroge la porosité entre un quotidien prosaïque et un imaginaire qui viendrait parasiter ce même quotidien. Le travail d’affichiste qu’il mène en parallèle l’amène à élaborer une réflexion sur le statut d’une production et sa diffusion. L’oeuvre désacralisée, quittant les murs de la salle d’exposition, vient recouvrir les murs de la ville et, soumise à l’usure du temps, de la météo, déchirée, recouverte, et ainsi acquiert une nouvelle temporalité.

    http://chroniquesavariees.tumblr.com/

    - Antoine Rivière (Photographies divinatoires / Marseille)

    Né sous le signe du verseau, Antoine Rivière sillonne le monde dont il découpe le flot de couleurs en un ensemble de photographies à la charge énergique éclatante. Ascendant bélier, son travail enfoncera les portes de la sensibilité des plus daltoniens d’entre vous.


    vendredi 27 juin à partir de 18h / samedi 28 juin de 15h à 18h
    présentation de l’ensemble des travaux réalisés

    - Markus Butkereit (écrivain mural / Berlin)

    Markus Butkereit veut garder de son expérience de la rue, une naïveté d’enfant. Il s’efforce de fabriquer son écriture en imaginant ce qu’elle nomme plutôt que copier une calligraphie imposée. Il entre en atelier sans perdre cette énergie, cette rapidité d’exécution dans un environnement dangereux et souvent sale, acquise avec ses tags.

    “Il n’ya pas de mur, quel que soit son épaisseur que l’artillerie ne peut détruire en quelques jours seulement. ”

    Niccolò Machiavelli – “ L’art de la guerre ” 1520

    http://markusbutkereit.de/


    Du vendredi 4 au samedi 12 juillet
    Quel rapport Ville/Nature de St Tronc à La Barasse ?

    Douze équipes de dix étudiants de l’Ecole Nationale Supérieur d’Architecture de Marseille, encadrés par des professionnels, ont travaillé en atelier intensif de 14 jours sur les quartiers des trois ponts, de la Valbarelle, de St Marcel et de La Barasse. La création du Parc National des Calanques, la pression foncière que connait Marseille, l’arrivée du métro à St Loup, comme la création d’une gare TER à La Barasse vont petit à petit agir sur ces différents quartiers.

    Comment mieux intégrer les infrastructures lourdes qui découpent ce territoire? Comment accueillir de nouveaux habitants? Comment peut-on anticiper leur évolution tout en préservant une qualité de vie entre l’Huveaune et collines? Comment repenser les relations entre ville et nature ?

    Les projets proposés par les équipes d’étudiants ont plusieurs vertus. Ils ne s’embarrassent pas de petits calculs, tout en étant très attentifs à l’existant. Les idées proposées ouvrent au débat public.


    BALADES URBAINES
    Variations sur l’empêchement#2 par La Folie Kilomètre

    Les samedi 26 mars, 26 avril et 31 mai. Départs toutes les demis heures entre 9h30 et 14h depuis le parking Jean Jaurès à St Marcel ( 13011).

    Inscriptions auprès de Julie Borgna au 06 65 47 65 73 / contact@art-cade.org

    Variation sur l’empêchement #2 est une marche d’exploration des quartiers Est de Marseille, organisée par le collectif La Folie Kilomètre. Les tunnels, les autoroutes, les talus, les propriétés privées, les barrières, les murs, sont autant d’empêchement à la promenade libre et continue. La marche devient alors plus ardue. Pour suivre le fil, les détours s’imposent dans un jeu de cachecache perpétuel. Il faut alors redoubler de malice. La question qui reste alors : Qu’est ce qui nous pousse à marcher en ville ? Et qu’est ce qui nous en empêche ?

    Les cartes de chaque balades seront à disposition pendant toute la durée des Galeries Nomades pour permettre à chacun de découvrir ces parcours en autonomie guidée par les cartes et les annotations laissées par les marcheurs précédents.

    Basée à Marseille, La Folie Kilomètre est un collectif de création en espace public. Elle regroupe des artistes issus du spectacle vivant, des arts plastiques et de l’aménagement du territoire.

    Accès aux Galeries Nomades en transport en commun :

    Métro 2 – Ste Marguerite Dromel puis Bus 40 – arrêt St Marcel

    Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someonePrint this page