MENU

  • Amandine Artaud, David Posth-Kohler, Linda Sanchez, Rémi Dal Negro, Stella Sujin, Vahan Soghomonian, Vincent Puricelli
  • BLOOP
  • Lâcher de pigeons (http://youtu.be/fdS4QAQGdlk), courtesy bloop La GAD

    La GAD vous présente dans l’espace HLM une exposition collective d’œuvres d’artistes émergents Européens et Coréens.

    “BLOOP”
    Avec Amandine Artaud, David Posth-Kohler, Linda Sanchez, Rémi Dal Negro, Stella Sujin, Vahan Soghomonian, Vincent Puricelli

    Bloop est le nom d’une onde sonore d’une incroyable puissance. Elle a été enregistrée sur un rayon de 5000 km en 1997, dans les profondeurs du Pacifique Sud et par des hydrophones de surveillance de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration). L’origine de cet ultra basse fréquence reste inconnue, il enveloppe alors son origine de mystère : est-ce le chant d’une créature des abysses ou le résultat d’un séisme glaciaire?

    Sept artistes au travail protéiforme (sculpture, enregistrement sonore, vidéo, installation, dessin) se réunissent au sein d’un même espace pour questionner ce déploiement invisible qu’est le son. Comme il est nécessairement un lieu sensible au sens où il induit une certaine relation à l’espace – donnons l’exemple de David Tudor lorsqu’il a interprété en 1952 la pièce pour piano 4′33″ de John Cage – , une question sous-jacente se laisse entendre : quel “lieu” ces artistes vont-ils lui donner?

    Amandine Artaud – Née en 1984, vit et travaille aux Pilles
    Chacune des pièces d’Amandine Artaud est un geste particulier témoignant d’une rencontre entre deux corps, qu’ils soient vivants ou objets. Le rapport mis en oeuvre est souvent un jeu de tension. Son travail sculptural questionne les corrélations inhérentes à l’espace; il retient ainsi des phénomènes soumis aux immuables lois de la physique. Nous sommes toujours dans des questionnements liées à la gravité, non loin du point de rupture qu’elle engage; elle aime à citer que “la sculpture est la démangeaison avant le grattement. C’est le “dé-” du déplacement. C’est l’irritation comme récit véritable; la tension comme contenu. (…)” (extrait de Get Out – Stay Away – Comme Back, écrits de Richard Nonas).

    David Posth-Kohler – Né en 1987, vit et travaille à Lyon
    Le travail de David Posth-Kohler commence autour de pratiques personnelles liées à des recherches d’émancipation, comme un voyage en kayak de 500 km jusqu’à Venise mais également une ascension autour des Annapurnas avec sa sculpture Céramique en sac à dos (2014). Son expérience se nourrit de rencontres, comme au Mexique pour aider à la création de la galerie Unisex ou à Montréal comme assistant au centre d’art Clark Plaza et au Sénégal pour accompagner un anthropologue. Aujourd’hui, il se tourne de plus en plus vers l’individu et son rapport à l’environnement qu’il juge comme une source d’inspiration si diversifiée qu’elle en devient intarissable. Tout son travail de recherche s’agrémente aussi d’une importante pratique de la photographie quasi ethnologique qui nourrit et nous montre son regard sur le quotidien.

    Linda Sanchez – Née en 1983, vit et travaille à Lyon
    Dans le travail de Linda Sanchez, les formes apparaissent, de manière empirique, dans un aller retour entre intuitions et gestes et une écoute sensible des lois physiques en mouvement (propriétés de matériaux, combinaison, changement d’état). L’artiste produit des gestes de capture, de relevé, de prélèvement, développe des outils singuliers, des dispositifs d’observation et des techniques plastiques de « prise ». Parfois, c’est aussi la réactivation du phénomène lui-même comme performance plastique (chute, implosion, recroquevillement…).

    Rémi Dal Negro – Né en 1985, vit et travaille à Villeurbanne
    Attaché à l’étude de l’inaudible, de l’invisible et des flux, Rémi Dal Negro réalise des œuvres qui donnent une dimension décalée au son, à l’image, aux objets, à l’architecture et aux matériaux industriels. Il utilise les technologies actuelles pour créer des dispositifs comme autant de références à notre quotidien tels les intempéries et le passage du temps. Ainsi, en remplaçant les fils d’un étendoir à linge par des bandes de caoutchouc au bout desquelles il fixe des capteurs de vibrations, il a créé L’Etendoir : un instrument qui se laisse jouer au gré des saisons et des intempéries. Il en ressort un enregistrement météorologique sonore non idéalisé, qui pourrait être la version moderne des Quatres Saisons de Vivaldi.

    Stella Sujin – Née en 1983, vit et travaille à Paris
    A travers ses séries d’aquarelles que l’artiste appelle Organismes, Stella Sujin met en scène la spiritualité, la maladie et la mort, en explorant la façon dont la connexion entre le soma et le psyché se brise et se sépare. En utilisant des symboles inspirés de la médecine et de l’anatomie humaine comme langage principal – résultats d’une pratique à la fois « sportive » et méditative – elle tend à déployer les modes de communication et les rapports de tension existant dans la dualité matière/esprit, évoquée par Henri Bergson comme « élan vital » ou encore comme « intelligence du corps ». Dessiner est ainsi considéré chez Stella Sujin en tant qu’activité volontaire du corps cherchant à renforcer la solidarité qu’il a avec l’esprit.

    Vahan Soghomonian – Né en 1982, vit et travaille à Lyon
    L’identité du travail de Vahan Soghomonian se joue dans sa façon de mobiliser les images qu’il produit et les supports par lesquels elles transitent, et celle de mettre en œuvre une constellation d’éléments dont chacun est combinable et jouable. A partir de là, l’artiste crée des situations qui renouvellent sans cesse la circulation des idées et des formes. Ainsi Vahan Soghomonian construit des systèmes qui nous invitent à explorer de face notre imaginaire. « Je compose des recettes avec des médicaments ».

    Vincent Puricelli – Né en 1989, vit et travaille à Lyon
    Moyens sans fins. De ce titre emprunté aux notes sur la politique de Giorgio Agamben découlent les formes de plastiques hétérogènes que produit Vincent Puricelli. A travers ses œuvres sculpturales, textuelles et gestuelles, l’artiste tend à explorer certaines limites de l’objet d’art en s’appuyant notamment sur les critères du pouvoir, conçus par l’artiste, comme une porte ouverte sans cesse renforcée pour tenter d’en saisir l’ultime tenant : la vacuité. Il faut l’entendre ici comme la volonté de détourner les fonctionnements des objets, et de comprendre comment ces objets deviennent une forme de Hacking en acquérant un nouveau sens. Un objet domestique « détourné » devient alors dangereux, se trouve désormais dans un perpétuel jeu de pouvoir.

    > 17 avril au 16 mai 2015
    OPENING = 17 avril > 18H00
    > Entrée libre > mercredi au samedi de 15H00 à 19H00

    PAC = Printemps de l’Art Contemporain #07
    Pendant le PAC du 14 au 16 mai entre 11H00 et 19H00,
    avec une nocturne vendredi 15 mai < 22HOO
    HLM > 2O rue saint Antoine F 13002
    • Tram2 : Sadi Carnot

    HLM / Hors Les Murs est un lieu de diffusion mutualisé
    par tous les membres de Marseille expos

    La GAD Marseille > www.lagad.eu

    > Nous écrire : bloop@lagad.eu
    galeriste : Arnaud Deschin

    ///////

    The GAD presents « BLOOP », a collective exhibition in HLM ’s place, with current european and korean artists : Amandine Artaud, David Posth-Kohler, Linda Sanchez, Rémi Dal Negro, Stella Sujin, Vahan Soghomonian, Vincent Puricelli.

    « There go the ships: there is that leviathan, whom you have made to play therein. »
    (Psalm 104:26)
    In 1997, THE BLOOP was heard on hydrophones across the Pacific. It was a loud, ultra-low frequency sound that was heard at listening stations underwater over 5 000 kms apart, and one of many mysterious noises picked up by the National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA). Was it the sound of an unknown animal from the abyss or an icequake created by the cracking and melting of sea ice and ice calving off glaciers into the ocean ? Seven artists get together for explore with protean works interstices of our perception in HLM’s place; their « Nemo Point » will be the meeting of the myth and their realities.

    « BLOOP » is a GAD’s submission – Galerie Arnaud Deschin – for HLM / Hors-Les-Murs
    www.lagad.eu
    HLM / Hors-Les-Murs is a place for art diffusion, syndicate with the cooperation of all « Marseille Expos » community members
    www.marseilleexpos.com/

    OPENING : 2015 APRIL 17 – 6 p.m
    EXHIBITION : APRIL 17 – MAY 16 2015
    OPENING HOURS : 3 p.m – 7 p.m*
    *excepting during the PAC period 11 a.m – 7 p.m*

    CONTACTS
    collective email : bloop@lagad.eu
    Arnaud Deschin : + 33 (0)6 75 67 20 96

    logoLaGAD_noir

    Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someonePrint this page