MENU

  • Alexandre Toursky, Alice Albert, Bernard Plasse
  • OÙ lieu d’exposition pour l’art actuel
  • Alice Albert – Alexandre Toursky – Bernard Plasse Galerie du Tableau

    Exposition visible sur les façades de OÙ lieu d’exposition pour l’art actuel 13001 Palais Longchamp Marseille.
    Oeuvres éphémères dans l’espace public visibles 24/24, 7/7.

    Du 05 au 26 mars 2017
    Vernissage dimanche 05 mars 2017 à h. 11-13

    Contacts :
    Marion Albert [M : mpsalbert@gmail.com / T : 0762888856]
    Alice Griveau [M : alice.griveau@gmail.com / T : 0623187496]
    Marion Albert & Alice Griveau [Tumblr : alicealbert.tumblr.com]
    Bernard Plasse – Galerie du Tableau [M : galeriedutableau@free.fr / S: http://www.galeriedutableau.org/ / T : 0491570534]

    Partenariat avec la Galerie du Tableau, l’ESDAMM et l’Université Marseille-Aix

    L’Association OÙ est soutenu par le Département 13, la Région PACA, la Ville de Marseille et les membres de l’Association OÙ.
    Partenaires des expositions : QUOTIDIEN DE L’ART, 8ème Art et Paris-ART.
    L’Association OÙ est membre du réseau MARSEILLE EXPOS.
    Les Actions de l’Association OÙ reçoivent le soutien de mécènes privés.

    OÙ lieu d’exposition pour l’art actuel
    58 rue Jean de Bernardy 13001 Marseille
    Horaires et jours d’ouverture jeudi-samedi _ 16h-19h sur rdv, et plus selon les événements in situ – T.: 06 98 89 03 26
    Espace d’expérimentation et d’exposition, de résidence atelier/logement

    ***********

    Alexandre Toursky – Alice Albert – Galerie du Tableau & Bernard Plasse

    Carte blanche à Bernard Plasse – Galerie du Tableau
    Un drôle d’air
    Poèmes d’Alexandre Toursky
    Ed. Gallimard (1963)

    Extraits choisis par Marion Albert & Alice Griveau
    Un drôle d’air d’Alexandre Toursky
    – La société immobilière. p.15
    – Un drôle d’air. p.21
    – Le poing du jour. p.29
    – Les lieux. p.47
    – Le quartier change. p.75

    Carte blanche à Alice Albert
    Le Faire et La Considération (sous réserve)
    Installation Photographie & Dessin

    ***********

    Les façades et les rideaux de OÙ lieu d’exposition pour l’art actuel, 13001 sont à nouveau investis pour l’hiver. Cette fois c’est par les oeuvres de Alice Albert à l’occasion de leur première palissade à Marseille et les extraits de poèmes de Alexandre Toursky une proposition de Bernard Plasse pour le centenaire du poète et ami du directeur de la Galerie du Tableau.

    Ces jeunes artistes installés et formés en PACA développe un travail aux formes constitué de détournements de situations, comme autant de campagnes à l’encontre des diverses conventions de représentation, de genre et de style. Pour leur exposition à OÙ, elles nous présentent ainsi une sélection d’images photographiques et une composition graphique chargées de toutes ces ambiguïtés. Sur le rideau de OÙ lieu d’exposition pour l’art actuel, il s’agit d’images donnant l’impression d’être des « photographies de genre », si l’on accepte de considérer la prise de vue archiviste comme un genre. Sur la façade de OÙ, une pièce à la forte apparence de rebus vient appuyer le registre de scénographie, dans lequel l’accrochage de la première série et les codes inhérents aux représentations nous avaient immédiatement invité. Or, les choses étant ainsi, peut-on affirmer que le duo Alice Albert fait de la photographie exactement comme on lit la poésie ?
    OÙ est un espace de production et de diffusion d’art contemporain. L’exposition comme outil de recherche et d’exploration, OÙ propose depuis 2000, une programmation éclectique, favorisant la multiplicité des débats que génèrent des projets d’artistes pour la plupart émergents. La direction favorise les premières expositions personnelles, les projets inédits et quelques expérimentations collectives.

    OÙ est soutenu par le Département 13, la Région PACA, la Ville de Marseille et les membres de l’association OÙ. Partenaires des expositions : QUOTIDIEN DE L’ART et Paris-ART. OÙ est membre du réseau MARSEILLE EXPOS.

    ***********

    ALEXANDRE TOURSKY (dit également “Axel”), est un poète français né à Cannes le 30 décembre 1917, d’une mère provençale, modiste de son état, et d’un père russe, qui la quitte quelques mois après sa naissance.
    C’est ainsi qu’il résumait lui-même ses années de formation dans une lettre à Joë Bousquet de 1942 : “Mon enfance et mon adolescence ont connu des deux cents jours de lit par an. Je puis dire qu’en bronchites, asthmes et fièvres, je connais mes draps par cœur. Au terme d’une instruction secondaire plate comme la Beauce, j’allais embrasser une carrière scientifique – la chimie était mon dada – quand une maladie un peu plus grave que les autres est venue m’apprendre à la fois ma force et ma faiblesse. Alors a commencé une vie désordonnée, pleine de soleil et de nuit, sur la côte, et que je vous raconterai un jour. J’ai fait du sport, j’ai sculpté, gravé, peint, dessiné et écrit. Jamais de musique cependant. Aujourd’hui encore, j’ignore cette langue. Assez rapidement, l’écriture et le dessin – passons le pléonasme – devaient se dégager. La rencontre de Jean Royère me fut décisive. Un homme venait de m’apprendre que l’art, dans son essence, était fondé non sur l’entendement mais sur la vie, et que la poésie était le langage et rythme du langage!”
    Rédacteur en chef d’un hebdomadaire pour la jeunesse, il s’est tourné très tôt vers la poésie, s’y consacrant de manière assidue. Il n’a que vingt ans lorsqu’il publie Enfance, son premier recueil. Toursky fut également un membre très actif du comité de rédaction des Cahiers du Sud.
    Poète du réel et de l’amour qu’il exprime en vers dépouillés, excluant toute forme de grandiloquence,
    Alexandre Toursky s’est éteint en 1970 à Marseille.
    Joë Bousquet lui écrivait dans les années 1940 : “De tous les poètes, vous êtes celui dont je voudrais avoir tout l’œuvre dans le cœur”.
    Œuvres
    Enfance (La Phalange, 1937)
    La suite à demain (La Phalange, 1938)
    Irène (Feuillets de l’îlot, 1941)
    Les armes prohibées (Robert Laffont, 1942)
    Version originale (Cahiers de Rochefort, 1942)
    Connais ta liberté (Robert Laffont, 1943)
    Ici commence le désert (Robert Laffont, 1946)
    Ma destinée s’achève à l’aube (Éditions du Filin, 1947)
    La mort est naturelle (Éditions du Filin, 1948)
    Un drôle d’air (1963)
    Loin de l’étang (Seghers, 1971)

    ***********

    ALICE GRIVEAU – Textes, Dessins, Installations, Vidéos, Photographies & Édition
    Je suis née à Créteil, en banlieue parisienne. D’une formation de dessinateur maquettiste sur Paris, j’ai continué des études en design industriel. Durant ce cycle j’ai entamé une pratique plastique autour des formes et plus particulièrement des moulages.
    En juin 2014 j’ai participé à une exposition collective au point G, un squat à Paris organisée par le collectif Grain de Sel avant de quitter la capitale française pour entamer des études d’art plastique à l’Ecole D’Art et de Design de Marseille Méditérannée.
    Au sein de l’atelier d’Anita Molinero et de Frédéric Pradeau, mes pratiques se sont diversifiées et mes recherches autour des objets et de leur présence massive m’ont fait aller vers le moins, vers ce qui sera peut être de l’art.
    Dans chacune des expériences et des disciplines artistiques je me pose plus ou moins la question de l’espace. D’un espace physique environnemental à un espace du sensible et émotionnel. Mais ce sont des frontières floues, entre rapprochement et éloignement des corps. Une affaire de distance…
    En repensant une géographie corporelle, un corps en recomposition, un corps donc spatialement imageable. Mon travail pose donc la question des limites, des distances, des géographies corporelles, la question de l’angle mort, de la dissolution de l’espace dans la poésie ( ce qu’il est déjà). La question de l’impermanence des choses, de ce qui est instable, de ce qui ne demeure pas, de ce qui dérive, des limites dans la multiplicité, jusqu’où et jusqu’à.
    Depuis septembre 2014, avec Anne-Laure Vincent et Etienne Achard nous avons fondé une pensée autour de la sculpture performée en mettant au statut d’oeuvre le processus et l’agir.
    En mars 2015, après l’obtention de la bourse d’appel à projet de l’ESADMM, notre groupe de travail a exposé sous forme d’une résidence publique à la Galerie Gourvennec Ogor un projet “Aliquid Novi” autour de l’éternel renouveau .
    Diplômée du Diplôme National d’Art Plastique de l’ESADMM, j’ai circulé en Europe pour le cadre d’un voyage d’étude avec Marion Albert.
    Ensemble nous avons pu développer et soulever des thématiques diverses et variées qu’entraîne la mobilité. Durant ce voyage nous avons pu exposer des étapes et des structures durant une résidence artistique dans la ville de Jakobstag en Finlande durant l’hiver 2015.
    Depuis mon retour, mon travail se porte autour de l’image et son abstraction, sa disparition et son apparition par des dispositifs mêlant le geste et le volume.
    En Mai 2016, durant le Festival des Arts Ephémères, notre trio présentera sous forme de work in progress un projet appelé 3Tx100 m2. Il s’agit d’un espace matière intégré au parc de la Mairie du 9/10 ème de Marseille sur et dans lequel nous performerons la matière par nos corps sans préconception formelle, à la recherche d’une improvisation des gestes guidés par nos sens en mettant en avant l’expérience.
    En parallèle et dans le cadre du printemps de l’Art Contemporain, je participe à la biennale Longchamp organisée par Arnaud Deschin en proposant une oeuvre installée dans l’espace public. ” Boucher un coin ou quand la sculpture devient un type encombrant dont on ne sait pas quoi faire ” volume en béton armé en attente d’autorisation de la mairie.
    Cette oeuvre est un questionnement autour de la normalisation des formes en société.

    ALICE GRIVEAU
    alice.griveau@gmail.com / 0623187496 / http://alicegriveau.tumblr.com
    CV
    FORMATIONS ET DIPLOMES
    DNSEP – En cours d’obtention – ESADMM – Marseille
    DNAP ESADMM – Marseille
    Obtention en juin 2015
    BTS Design de Produit – Ecole de Condé Paris
    Obtention en juin 2014
    BT Dessinateur Maquettiste – Ecole Sornas Paris
    Obtention en 2011
    CAP DECG – Ecole de Sornas Paris
    Obtention en 2007
    BEPC – Collège Camille Pissarro St Maur des Fossés
    Obtention en 2005
    EXPERIENCES PROFESSIONNELLES ET ARTISTIQUES
    Festival des Arts Ephémères – Installation et work in progress
    Avec Etienne Achard et Anne-Laure Vincent
    Du 12 mai au 27 mai 2016 – Mairie du 9/10 ème Marseille
    PAC Biennale Longchamp Exposition
    Du 7 mai au 27 mai 2016 – Boulevard phillipon rue espérandieu Marseille
    Assistante de l’artiste Davide Stucchi pour Triangle France
    Avril 2016 – La Friche Belle de mai – Marseille
    Workshop avec l’école de céramique d’Aubagne
    Février 2016 – Marseille Aubagne
    Exposition et résidence artistique – Finlande Jakobstag
    De octobre 2015 à Décembre 2015
    Prospectrice pour Carmillia – Sallanches ( 74 ) Marseille
    Carrefour – SNCF Sallanches
    Septembre 2015 et Février 2016
    Prise vidéo lors de conférences – La Friche Belle de Mai Marseille
    Octobre 2014 à mai 2015
    Exposition et résidence – Galerie Gourvennec Ogor Marseille
    Mars 2015 soutenu par l’obtention de la Bourse d’appel à projet de l’ESADMM
    Garde d’enfant à domicile – Marseille
    De juin à août 2014
    Workshop avec l’école des Beaux-Arts de Cergy Pontoise – Marseille
    Réalisation d’un court métrage en avril 2014
    Exposition collective – Le Point G Paris
    Juin 2013
    Assistante designer – Policar Design Studio Paris
    De juin à juillet 2012
    Dessinatrice pour Levi’s – Centre commercial Créteil Soleil
    Février 2012
    Accueil et secrétariat – Société EduGroupe Paris
    De janvier 2011 à janvier 2013
    Accueil et service en restauration – Abbaye de St Maur des Fossés
    Juillet 2011
    Collage d’affiches – St Maur des Fossés
    Juin 2011
    Conditionnement et packaging de prospectus – Imprimerie Frazier Paris
    Mars 2010
    COMPETENCES /
    Anglais courant
    Logiciels de montage vidéo et de PAO ( Suite Adobe ) ainsi que logiciels de bureautique ( Word, eXel, Office ).
    Formée en atelier bois, métal et céramique sur machines.

    ***********

    MARION ALBERT – Textes, Dessins, Photographies & Édition « D’OÙ la nécessité de sortir le vivre de soi »
    D’OÙ la nécessité de sortir le vivre de soi,
 le vécu ensemble si beau qu’il soit
 se doit d’être inscrit célébré 
valorisé
    Le mouvement vers la mort ne changera pas, mais la direction peut être transformée,
 quʼil faille DIRE ou FAIRE
    la faculté, le devoir, de RECONNAITRE dʼACCROITRE
    Pourquoi pas 100 pages arrachées au temps, sans la construction,
 “D i s p a r s” !
    faits 
ni convaincants ni universels, éclats hétéroclites 
!!!!!!!!!!!!!!! ! ! ! ! ! ! ! ! lʼécriture, 
lʼordre
 lier/relier,
    La disposition des matières est nouvelle.
suivant le sens, lʼintuition, la géométrie..
dans lʼoptique de l’approfondissement dʼun sujet, dʼune fiction, dʼun résultat esthétique,
 lʼensemble fera formé.
    Le temps et les jours sʼenchaînent,
    100 pages donc en pile clouées sur une planche,
 le feuilletage serait radical puisque il s’agira de dépouiller l’une pour passer à l’autre. Alors l’expérience nouvelle, La position, Le geste in/volontaire
    Parmi la matière des possibles diffus
    L’agir, l’évènement, l’enlèvement
    Une fois la page en main, qu’il s’agisse d’une photo, d’un dessin reproduit, ou d’un poème, celui qui l’a entre ses mains, possède désormais, il élimine autant quʼil élit saisit lʼoccasion promise, libre à lui de la garder, de la rendre, de l’installer quelque part. Lʼautonomie autorisée, encouragée créative, consacrée par la situation artistique.
    La valeur m’intéresse tant elle a rongé le rapport entre les hommes et les choses, et les hommes entre eux, qu’il s’agisse de spéculation ou d’envie,
 il y a beaucoup à développer…
    Je suis toujours impressionnée des moyens pris et des gros prix pour la reproduction de photographies et je choisi depuis longtemps d’offrir à ma pratique un cout inférieur à 10 cts.
    A lʼheure ou les mots dits sont filtrés, la planification comme la surveillance ont dépassés lʼintime pour la génétique, le contrôle invisible, subtil, est inattaquable..
 Le signifiant précède lʼacte même compliquant les initiatives qui ne sont pas officielles,
 les statuts sʼépaississent jusqu’à lʼasphyxie du singulier, les leurres quand à lʼappropriation de la réalité fleurissent dans un massif divisé habilement inhumain,
 (…) Le respect comme la raison ne semblent plus représentés. La création bordée de censure, alors la rédemption contemplative dʼou née lʼintuition est détournée au profit de lʼactivité productrice excluant toute expérimentation, qui porte lʼéchec.
    Mais le savoir sʼéchappe de la poigne, et la création sʼen sort toujours, 
la marelle monte au ciel et je lance mon palet/
Lumineux qui comme lʼenfant se fiche du vocabulaire pour qui les barrières participent à l’expérimentation furieuse du risque..!! les figures légères jusqu’à lʼenvol ! Lʼobjectivité sans mesure, agit de son imaginaire, la perception pourtant! ! extrêmement!! ! ! sensible ! aux détails..
poésie…
    Capable de transformer le monde,
 Emporté dans ce grand fleuve sans mémoire, Au sein de la source, le jeux, la danse, le chant, la tentative pour conjurer le sort, comme si la vie sʼapprivoisait par la grâce..
l’importance, la valeur de l’instant, hors système, sans les archives, sans statut,
 le choix de l’esthétique comme expérience de la vie, alors le beau surgit, transparait du naturel, 
rapprochement avec l’éclat d’un rire.
    La pensée sʼexpérimente au risque dʼamertume, 
lʼidée alimentée des mots, lʼexpression par le langage des formes,
    Les causes et les conséquences de tout acte, 
regard sur ce qui n’est pas encore, mais que l’on peut prédire, qui arrive dans le même temps que la prédiction,
 tout les vivants, vivants au même endroit, redécouverte de lui même a l’être au rapport ensemble 
à la poésie les problématiques sont nombreuses, ma pensée 
fragmentée l’abandonne au profit de lʼinstant, toujours lʼinstant. jʼessaye de faire valoir la valeur de ce qui risque de sʼéteindre définitivement, le pouvoir, le droit que tout le monde à dʼobserver et commenter calmement, clairement. Comment conserver suffisamment dʼénergie pour créer 
quand nous sommes épuisés à passé au delà les jugements ? 
La réponse semble naitre des activités collectives, dans la force quʼun groupe abrite,, alors le risque dʼun espace clos bien ouvert. Tout semble être organisé pour que les différences éloignent un peu plus les uns des autres,
    tant pis la volonté est optimiste.

    MARION ALBERT

    http://mpsalbert.blogspot.fr/

    CV
    Novembre 2015 Résidence d’artiste à Jakobstad en Finlande avec
    Alice Griveau, Terminus d’une circulation de 6mois en Europe.

    http://alicealbert.tumblr.com/

    2011 Bac STI ArtsAppliqués à Aix en Provence, 2013 DNAP ESDAMM,
    Depuis 2011 Intérimaire, Hotesse d’accueil, événementiel, culturel, commerciaux, sportif, congrés. Distribution Flyer. Placement au vélodrome,
    Figuration en 2015 au théâtre des libertés à Toulon pour la pièce de Rodrigo Garcia, ” Jetez mes cendres sur Mickey ”
    Aout 2014, Stagiaire Libraire, Art-o-rama, auparavant stagiaire pour Triangle France à la friche
    En septembre 2013 Benevolat service municipal des communes des Fjords de l’est islandais, travaux extérieurs, Jardinage
    Depuis toujours bénévolat festivals de musique, (dont AirWaves à Reykjavik, Iceland, Nuits sonores Lyon) et Emaüs Plan de Campagne

    ***********

    OÙ Association & Lieux d’Expositions Résidences

    OÙ Contact & Adresse Postale du Bureau
    OÙ bureau – Permanence 152 rue Paradis 13006 Marseille, tous les jours sur rdv
    Axelle Régine GALTIER
    152 rue Paradis 13006 Marseille
    T : 06 98 89 03 26
    F : 04.91.81.64.34
    M : ounousecrire@club-internet.fr
    W : http://www.ou-marseille.com/

    http://www.cnap.fr/ou-lieu-dexposition-pour-lart-actuel

    http://www.marseilleexpos.com/?page_id=3068

    OÙ Lieux d’expositions
    OÙ lieu d’exposition pour l’art actuel – 58 rue Jean de Bernardy 13001 Marseille.
    Horaires et jours d’ouverture jeudi-samedi _ 16h-19h, et plus selon les événements in situ.
    Espace d’expérimentation et d’exposition, de résidence atelier/logement.

    OÙ et L’Aventure – Place des Cèdres, 58 bis Boulevard Bouge, 13013 Marseille Malpassé.
    Œuvres éphémères dans l’espace public, visibles 24/24, 7/7.
    Exposition dans l’espace public.

    OÙ Galerie Paradis – 7ème étg 152 rue Paradis 13006 Marseille. Ouvert tous les jours même le dimanche. Passez directement, sonnez à Association OÙ 1er étg, ou téléphonez.
    Galerie privée non subventionnée.

    OÙ Résidences
    OÙ résidences d’artistes, commissaires d’exposition, critiques d’art, théoriciens de l’art, historiens de l’art
    OÙ résidence Atlantique – 37 rue de la Semie 40130 Capbreton.
    OÙ résidence Méditerranée – 58 rue Jean de Bernardy 13001 Marseille.
    Espaces d’expérimentation, de résidence atelier/logement.

    OÙ en tournée – Cabane Georgina, Hotel Burrhus Supervues Vaison la Romaine (84), HLM (13), Galerie du 5ème Marseille (13), etc …

    PRESTATIONS – EXPOSITIONS, ÉDITIONS, WORKSHOPS, CONCERTS, PERFORMANCES, LECTURES, CONFÉRENCES, SPECTACLE VIVANT, DANSE, PROJECTIONS, CONVERSATIONS, DÉAMBULATIONS URBAINES, DESIGN, ARTS DE LA RUE, ETC…

    OÙ association loi 1901, expérimente trois espaces d’exposition à Marseille – OÙ lieu d’exposition pour l’art actuel dans le 1er arrd, OÙ et L’Aventure dans le 13ème et OÙ Galerie Paradis dans le 6ème – et deux lieux OÙ Résidences d’artistes, critiques d’art, commissaire d’expositions, à Marseille et Capbreton.

    Depuis le 1er mai 2000 l’association donne à voir le premier projet OÙ lieu d’exposition pour l’art actuel dans le quartier Palais Longchamp – la Friche 13001 – “Ceci n’est pas une galerie” – Leslie Compan – Le lieu d’exposition de la rue Jean de Bernardy, semble paradoxalement se situer dans un territoire indéterminé qui serait peut-être celui de l’art contemporain. Aménageant les possibles, OÙ est un territoire où se déterminent simultanément les espaces de création et des temps de regards. Mais la quête d’une quatrième dimension, d’un espace-temps nouveau n’a rien de fictionnel. Ancré dans les réalités économiques et laborieuses de la création et de l’exposition, le lieu travaille à exploiter les contraintes. Renversant alors l’énoncé, OÙ interpelle : jusqu’où ces réalités peuvent-elles mener ? Lieu où les expositions se succèdent à un rythme effréné depuis l’an 2000, OÙ accroche et décroche des expositions individuelles ou collectives présentées pendant quatre semaines. Entre deux expositions ne s’écoule généralement pas plus d’un week-end. Mais ceci n’est pas non plus une machine : ce qui motive ce rythme relève davantage de la volonté de refléter le bouillonnement créateur des artistes, la dimension active de leur travail en tant que réalité trop souvent oubliée. OÙ est avant tout LE lieu où l’on produit pour expérimenter, pour engager une quête artistique parfois inattendue. Les expositions présentées provoquent avant tout la rencontre entre les productions formellement différentes et un large public. Sans titre, sans thématique qui orienterait la lecture du spectateur et surtout sans opposition, ce choix tient du démantèlement des systématismes généralement exploités par les commissaires d’exposition. Ici, les travaux artistiques sont présentés pour ce qu’ils sont et pour un potentiel qu’ils ne soupçonnent pas eux-mêmes. Subtilement poussés à dépasser leur démarche respective, les artistes présentent ainsi des oeuvres dévoilées dans leur simplicité et valorisées dans une force singulière. Pourtant, la cohérence et l’unité nous touchent ici au plus profond et de manière si naturelle que la formulation même de leur explication est difficile. Et c’est sans doute là que se situe l’abolition même des automatismes thématiques ou visuels du commun des expositions. Les accrochages sont envisagés contre la facilité et le conventionnalisme, tout en rendant naturellement sensible le travail même de celle ou celui qui l’a pensé.”

    En 2013, le 11 mai, l’association développe le deuxième projet OÙ et L’Aventure 58 bis Boulevard Bouge dans le quartier Malpassé 13013 Marseille. Espace de diffusion artistique s’inscrivant dans l’espace public avec des expositions et des déambulations urbaines. Un rendez-vous qui mêle les arts de la rue et arts plastiques, est donné. Cet engagement est un moteur de régénération urbaine, musée à ciel ouvert en plein coeur des quartiers Malpassé 13ème jusqu’à ceux du Palais Longchamp – la Friche 1er, et de Castellane – Prado 6ème. De quoi faire éclater le carcan des disciplines artistiques (ici, on n’imagine de formes que collaboratives, qui se fichent d’appartenir à un quelconque champ de la culture). Au commencement de cette propagation artistique, le point « OÙ et L’Aventure » à Malpassé 13013 Marseille, un volume de ciment, reste d’une oeuvre de Richard Baquié, l’Aventure, désormais détruite par manque d’entretien. Une dialectique le lie aux terminus « OÙ lieu d’exposition pour l’art actuel » 13001 et « OÙ Galerie Paradis » 13006 Marseille. Effectivement, tandis qu’à Malpassé l’espace et les murs extérieurs sont investis des interventions des artistes, les lieux d’expositions OÙ offre la visite d’expositions dans l’espace et les murs intérieurs. Ces « murs » deviennent un creuset de « situations » et espace d’hospitalité. Les artistes participant aux projets invitent le visiteur à dialoguer, à inventer, à se déplacer, à produire, à tester.

    Et c’est en novembre 2014 que l’association inaugure un troisième espace d’exposition OÙ Galerie Paradis. Le lieu est mis à disposition d’un commissaire artiste pour une durée de deux ans, qui lui ré-attribue un nom, un fonctionnement et une programmation spécifique de son choix. La galerie de 5,5m2, située 152 rue Paradis 6ème arrondissement dans le quartier chic de Marseille, avec une vue incroyable, est un espace intime et personnel dominant la ville, autre fois chambre de bonne. Cela veut dire qu’on ne peut pas tout montrer, cela veut dire qu’on optimise un lieu avec toutes les choses que l’on a apprises et expérimentées pour donner un sens certain, tout au moins voulu, ardemment souhaité, à des oeuvres qui n’auraient peut-être jamais été vues dans d’autres circonstances.

    Partenaires : www.fidmarseille.org / www.esba-lemans.fr / www.actoral.org /

    ***********

    Axelle Régine GALTIER

    Responsable Générale de OÙ Association & Lieux d’Expositions Résidences
    Programmatrice Artistique [<http://www.facebook.com/axelle.galtier?ref=tn_tnmn>]

    Membre actif du Comité d’Expert en charge des projets du réseau associatif Marseille expos [<http://www.marseilleexpos.com/>]

    Marion ALBERT
    Collaboratrice au Fonctionnement Général de OÙ Association & Lieux d’Expositions Résidences

    Patrick LEFEBVRE
    Collaborateur à la Régie Générale de OÙ Association & Lieux d’Expositions Résidences

    Erika NÉGREL
    Collaboratrice à la Rédaction Internet des Subventions

    Axelle Régine GALTIER
    Présidente de OÙ Association & Lieux d’Expositions Résidences – Marseille & Capbreton

    Présidente et membre coresponsable des projets de l’association Perspective Trouble [<http://www.verif.com/societe/ASSOCIATION-PERSPECTIVE-TROUBLE-794538447/>]

    Présidente et membre actif de Take Off Production – Association des Arts du spectacle vivant [<http://www.manageo.fr/fiche_info/508670429/36/take-off-production.html>]

    Marie-Françoise DE GANTES
    Vice-présidente de OÙ Association & Lieux d’Expositions Résidences

    Véronique DELORIEUX CONCORDEL
    Secrétaire de OÙ Association & Lieux d’Expositions Résidences

    Caroline TOLLA
    Trésorière de OÙ Association & Lieux d’Expositions Résidences

    ***********

    Axelle Régine GALTIER

    Art Advisor, Conseiller & Assistant d’artistes.

    Curateur et rédactionnel chez OÙ Lieux d’Expositions Résidences – Marseille & Capbreton, France.

    Responsable général de OÙ Lieux d’Expositions Résidences.

    Coresponsable des projets du réseau Marseille expos.

    Collaboratrice et Assistant d’artistes – Rodolphe Millot – Richard Baquié – Bernar Venet – Arnaud Vasseux – Rémy Muratore – Roland Roure…

    Commissaire artistique (liste des artistes sur www.ou-marseille.com).

    Gestionnaire Patrimonial chez Pontet & Cº.

    Ambassadrice de CODE revue d’art actuel.

    [<http://www.facebook.com/axelle.galtier?ref=tn_tnmn>]

    ***********

    Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someonePrint this page