MENU

  • Emmanuelle Villard
  • Back to the Pleasuredome
  • Née en 1970, vit et travaille entre Marseille et Paris.

    www.emmanuellevillard.com

    Loin de l’adage less is more et de l’épure qui peut l’accompagner, Emmanuelle Villard met en place un univers dans lequel règne l’excès et où les pièces se parent d’effets multiples comme autant de « pièges à regard ». A l’instar des trompe-l’œil, les jeux de surfaces sont pour elle des outils de séduction et de confusion des spectateurs. Nous sommes ici sur le territoire de l’artifice avec toute l’ambivalence qui l’accompagne.

    Feignant une apparente légèreté, empruntant à différents domaines associés communément au monde du plaisir et de l’apparence (le spectacle ou une féminité stéréotypée), usant du décoratif et de l’ornement pour renouveler sans cesse les formes de sa pratique, l’artiste creuse la question de l’individu singulier au sein d’un monde dominé par la surenchère.

    Ce vaste sujet implique l’expérimentation et la remise en question. Ici pas de recettes appliquées mais une expérience des matériaux et des formes constamment mise à l’oeuvre au sein de l’atelier qui apparaît parfois comme un laboratoire, une bulle coupée du monde. En présentant des pièces issues de différentes périodes, l’exposition Back to the Pleasuredome met l’accent sur ces mouvements propre à l’atelier et sur la manière dont les différentes séries s’articulent dans le temps.

    Le travail d’Emmanuelle Villard a été exposé dans de nombreux centres d’art (La Criée, Rennes ; Le Crédac, Ivry sur Seine ; le CCC à Tours ; le CCNOA, Bruxelles ; La Maréchalerie, Versailles ; l’Abbaye de Mausbuisson, Saint-Ouen-l’Aumone ; Kunsthalle Palazzo ,Liestal ; La Villa du Parc, Annemasse…) et dans différents musées (MacVal, Vitry-sur-Seine ; Mamac, Nice, Grand Palais, Paris…). Il a été représenté par des galeries en France, Belgique, Italie, Espagne, Suisse et Angleterre. Ses œuvres figurent dans de nombreuses collections privées ainsi que dans celles du Macval/Vitry-sur-Seine, du FNAC à Paris, du FRAC Ile-de-France, du FMAC Ile-de-France, et dans la Daimler Collection à Berlin.

    Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someonePrint this page