MENU

  • Nous sommes Foot
  • Photo de l'affiche de l'exposition Nous sommes Foot , Mucem © Antonio Mesa / Archives FFF

    J4 niveau 2 (800 m²) | Du mercredi 11 octobre 2017 au lundi 12 février 2018

    Dans le Paris huppé comme dans les cités défavorisées de Marseille, dans les ports d’Istanbul ou d’Athènes, dans les banlieues d’Alger ou sur les plages de Malaga, le football, dont la popularité est inégalée, possède la capacité de faire vivre ensemble les habitants de la Méditerranée. A contrario, ce sport renvoie aussi l’image d’une Méditerranée traversée par les clivages sociaux, la violence, le racisme et le fanatisme.

    S’il reste l’incarnation d’un idéal méritocratique, le football est aussi un révélateur des déséquilibres économiques planétaires. Devant les extraordinaires enjeux financiers que représente le «foot business», les cas de fraudes se multiplient, lors des matchs comme lors de l’attribution des grandes compétitions. L’issue du débat concernant la professionnalisation du football, initié par Jules Rimet, fondateur de la coupe du monde et Pierre de Coubertin, créateur de l’olympisme, a changé la physionomie de ce sport, même si des réponses citoyennes offrent aujourd’hui d’autres perspectives.

    Au cours de l’histoire récente, les gradins des enceintes sportives ont été des lieux d’affrontement et de propagande. Ils se sont aussi fait l’écho d’engagements citoyens de la part de joueurs et de supporters qui se sont emparés du football pour revenir à la source du jeu et défendre les valeurs morales et humanistes qu’il véhicule : respect des règles et de l’adversaire, dépassement de soi, solidarité, esprit d’équipe… Ainsi, le football nous offre un miroir grossissant des valeurs morales et des idéologies politiques des XXe et XXIe siècles. Il est un révélateur de nos sociétés, un reflet de ce qu’elles comportent de plus sombre mais aussi de plus lumineux. En faisant entrer un ballon dans son enceinte, le Mucem, à travers 300 oeuvres, objets, photos, installations et vidéos, souhaite rendre hommage au football et à la culture populaire qui l’accompagne, en Méditerranée comme à Marseille, promue en 2017 au titre de capitale européenne du sport.


    Commissariat général: Florent Molle, conservateur du patrimoine au Mucem, Gilles Perez, auteur, réalisateur et producteur de films documentaires
    Direction artistique: Democracia
    Conseiller scientifique: Christian Bromberger, anthropologue et professeur émérite à l’université Aix-Marseille

    Un projet Marseille Provence 2017 capitale européenne du sport.
    Avec le soutien des Mutuelles du Soleil.

    Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someonePrint this page