MENU

  • Adrien Monfleur, Alissa Maestracci, Charlotte Khouri, Jérôme Fino, Nicolas Nicolini, Thomas Couderc, Valérie Perrin
  • MEDIA ART CLUB
  • THOMAS COUDERC (Fr)

    Ce n’est pas une association signifiante, ni une organisation réfléchie, ni une inspiration spontanée, ni une orchestration, ni un morceau de techno. C’est un agencement, un agencement d’énonciation.

    Du coup, pas de méthode, ni de règle, surtout pas de recette. Des noces, et pas des couple ni de conjugalité. Ouvrir un sac, pour se mettre tous dedans. Trouver, rencontrer, voler, au lieu de régler, reconnaître et juger. Car reconnaître, c’est le contraire de la rencontre. Plutôt être balayeur que juge. Pas d’idée juste, juste des idées. Juste des idées, c’est la rencontre, c’est le devenir, c’est le vol et les noces, c’est les« entre–deux » des solitudes.

    Je veux qu’on soit comme une association de malfaiteurs. On est plus “un artiste“, on est un bureau de production, on n’a jamais été plus peuplés. Être une « bande » : les bandes vivent les pires dangers, réformer des juges, des tribunaux, des écoles, des familles et des conjugalités, mais ce qu’il y a de bien dans une bande, en principe, c’est que chacun y mène sa propre affaire tout en rencontrant les autres, chacun ramène son butin, et un devenir s’esquisse, un bloc se met en mouvement, qui n’est plus à personne, mais “entre” tout le monde.

    C’est cela la multi-capture, quelque chose qui serait dans l’autre, même si ça devait s’échanger, se mélanger, mais c’est quelque chose qui est entre chacun et hors de tous; et qui coule dans une autre direction. Rencontrer, c’est trouver, c’est capturer, c’est voler, mais il n’y a pas de méthode pour trouver. Voler, c’est le contraire de plagier, de copier, d’imiter où de faire comme. La capture est toujours une double capture, Le vol, un double vol, et c’est cela qui fait, non pas quelque chose de mutuel, mais un bloc asymétrique, toujours « hors» et « entre ».

    Dans ces conditions, dès qu’il y a ce type de multiplicité, c’est de la politique, c’est de la micro-politique. On ne va pas travailler, on ne travaillera pas, on négociera. Nous n’avons jamais été sur le même rythme, toujours en décalage. Nous sommes attirés par différentes matières, rares sont les mêmes supports de travail. Il faut s’en servir pour montrer que la conjonction n’est ni une réunion, ni une juxtaposition, mais la naissance d’un bégaiement, tracer une ligne brisée qui prend toujours la tangente, une sorte de ligne de fuite active et créative. Voilà une multiplicité, comme un kaléidoscope, avec au moins trois facettes, voir même quatre dimensions, ou plus.

    JEROME FINO & VALERIE PERRIN (Fr)
    “Analogic is not dead”
    2015 – 28min
    « C’est vraiment comme la mer, ça donne du nouveau matos et je peux collecter quelques uns et faire des nouveaux trucs »
    Portrait de Flo Kaufmann, ingénieur-bricoleur suisse fasciné à la fois par le son et l’image analogique. Ce film le montre chez lui à Soleure près de Bienne au milieu de ses machines trouvées et inventées.
    Il nous présente deux de ses différentes passions en particuliers: la vidéo analogique et la gravure de vinyle…

    www.riam.info

    Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someonePrint this page