MENU

  • Jean-Charles de Quillacq, Pauline Zenk, Victor Yudaev
  • RÉSIDENTS ASTÉRIDES JANVIER-JUILLET 2018
  • Jean-Charles de Quillacq, Les petites filles, 2015

    Artistes en résidence dans les ateliers d’Astérides de janvier à juillet 2018 : Jean-Charles de Quillacq, Victor Yudaev et Pauline Zenk

    Self Oral Portrait

    J-Charles de Quillacq, Self Oral Portrait, Rijksakademie, Amsterdam, 2011

     Jean-Charles de Quillacq :

    Jean-Charles de Quillacq est un ancien résident de la Rijksakademie, Amsterdam et a participé en 2014 au programme de recherche de la Villa Arson, où il participe à l’exposition L’Après-midi (cur. Mathieu Mercier). Son travail a également été montré à la Fondation d’Entreprise Ricard (Paris), lors de l’exposition Humainnonhumain (cur. Anne Bonnin), ainsi qu’au CNEAI (Chatou), chez Juliette Jongma (Amsterdam), chez Klemm’s à Berlin et Barbara Seiler (Zurich). En 2016, il prend part au projet That Cool Decline, à Occidental Temporary (Villejuif), profite d’une exposition personnelle, Je t’embrasse tous, chez Marcelle Alix (Paris) qui représente son travail et produit une performance, Fraternité, Passivité, Bienvenue, au Palais de Tokyo avec la collaboration de Jean-Christophe Arcos.

    En 2017, il est l’un des lauréats des Swiss Art Awards et prépare une exposition personnelle, La langue de ma bouche, avec Hedwig Houben à La Galerie, centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec (cur. Emilie Renard).

    Victor Yudaev, Exposition "Rendez-vous" dans le cadre de la Biennale de Lyon, 2017.

    Victor Yudaev, Installation pour Rendez-vous 17 (Biennale de Lyon), IAC, Villeurbanne, 2017.

    Victor Yudaev :

    Victor Yudaev est né en 1984 à Moscou (URSS). Diplômé de l’Académie royale des beaux-arts de La Haye et de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon, il vit aujourd’hui en France. Son travail a récemment été présenté à l’IAC de Villeurbanne pour Rendez-vous 17 dans le cadre de la dernière Biennale de Lyon.

     

    Pauline Zenk, Hologram Man, 2016.

    Pauline Zenk, Hologram Man, 2016.

    Pauline Zenk :

    Pauline Zenk (née en 1984, vit et travaille à Toulouse) travaille à partir d’une base d’images trouvées, des recherches provenant d’archives personnelles et collectives. Elle travaille dans la forme de “image based research”, mode de recherche – visuelle, historique, sociologique, réelle  – qui a pour point de départ une image. Ce processus amène forcément à une répétition presque obsessive d’un ou plusieurs motifs. Cela donne lieu à une interprétation singulière de l’image trouvée comme base.
    Elle propose un regard empathique sur notre difficulté intime à exister, sur notre rapport complexe entre le singulier et le commun, le public et le privé, dans un monde saturé d’images où les corps s’offrent au public via les nouvelles technologies. Ses recherches abordent différent thèmes comme la mémoire collective, l’identité sociale et culturelle, et le corps comme subjectivité.
    Pauline Zenk a exposé au MRAC Occitanie (Sérignan), Lieu-commun (Toulouse), Produzentengalerie (Hambourg), Ventana Galerie (Sao Paulo). Elle a été accueillie en résidence aux Ateliers de Plessix-Madeuc (Bretagne), Taller 7 (Medellin, Colombie) et au Estudio Lamina (Sao Paulo).
    Elle est représentée par la galerie le Confort des Étranges à Toulouse et la Produzentengalerie à Hambourg.

    Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someonePrint this page