MENU

  • Alice FARGIER, Jean-Baptiste DECAVELE
  • OÙ lieu d’exposition pour l’art actuel
  • Kâbus de Alice FARGIER
    anatopies de Jean-Baptiste DECAVÈLE

    OÙ Résidence Méditerranée avec Alice FARGIER & Jean-Baptiste DECAVÈLE
    Présentation des oeuvres sur rdv tous les jours même le dimanche.
    Contacts.:
    Alice FARGIER
    Jean-Baptiste DECAVÈLE
    FID Marseille / welcome@fidmarseille.org / 04 95 04 44 90 / http://fidmarseille.org/index.php/fr/

    Carte Blanche au FID Marseille – Jean-Pierre REHM (Directeur du Festival International du Film)

    Exposition-Projection de deux réalisateurs Alice FARGIER & Jean-Baptiste DECAVÈLE proposée par Jean-Pierre REHM, Fabienne MORIS et Axelle GALTIER !

    OÙ lieu d’exposition pour l’art actuel
    58 rue Jean de Bernardy 13001 Marseille
    Horaires et jours d’ouverture jeudi-samedi _ 16h-19:00h, et sur rdv selon les événements in situ – T.:06 98 89 03 26
    Espace d’expérimentation et d’exposition, de résidence atelier/logement

    L’Association OÙ est soutenu par le Département 13, la Région PACA, la Ville de Marseille et les membres de l’Association OÙ.
    Partenaires des expositions : QUOTIDIEN DE L’ART, 8ème Art et Paris-ART.
    L’Association OÙ est membre du réseau MARSEILLE EXPOS.
    Les Actions de l’Association OÙ reçoivent le soutien de mécènes privés.

    ***********

    Dernier film Kâbus (cauchemar en turc) de Alice FARGIER, évoque la nuit du coup d’état en 2016. Le danceur, Erdem, est une figure de la contestation en Turquie (c’était le performer standing man de la place Taqsim pendant les événements de Gezi). Le film a été sélectionné dans plusieurs festivals (Pologne, Maroc, Suisse).

    Kâbus
    Réalisation : Alice Fargier
    Essai / 8′ / 2017
    Avec Erdëm Gündüz
    Istanbul 2016, alors que la Turquie vit un tournant politique inquiétant, un homme ne parvient pas à trouver le sommeil, troublé par les sons d’un conflit de plus en plus menaçant. Comment dormir quand on entend les fantômes de la guerre ? D’où viennent ces explosions ? De la ville ou de sa propre tête ?

    MENTION SPECIALE – FESTIVAL SHORT WAVES
    FESTIVALS : Festival Short Waves (Pologne), FIF de Fribourg , Un Festival c’est trop court ! (Nice), Ciné Poème (Bezos), Rencontres documentaires – Festival du Film d’Action Sociale de l’IRTS de Lorraine.

    ALICE FARGIER
    Alice Fargier est franco-suisse. Elle s’intéresse très jeune à la mise en scène de théâtre et monte de courtes pièces de Jean Tardieu : Oswald et Zénaïde (Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique), Finissez vos phrases ! (Château de Chamarande), Nocturnes (Théâtre du Chaudron).
    Elle collabore ensuite avec le réalisateur Srinath Samarasinghe à l’écriture de son scénario de long-métrage Un nuage dans un verre d’eau. Alice Fargier travaille aussi en tant qu’assistante mise en scène sur des longs-métrages de cinéastes asiatiques : Hong Sang Soo (Nuit et jour) et Tsai Ming Liang (Visages). Puis elle intègre La Maison de la Radio et entame un travail de créations sonores pour France Culture : Alma voit les sons, Nasim, ou le désir en mouvement, Esprit libre, portrait d’une génération de cinéastes. Elle signe également plusieurs films expérimentaux : Alice dans ma tête (Prix vidéoformes 2013), Entre les cours de Jean-Henri, en hommage au cinéaste Jean-Henri Roger et Kâbus, tourné lors d’une récente résidence d’artiste en Turquie.
    Le Mur et l’Eau, son premier court-métrage documentaire, est sélectionné et primé dans de nombreux festivals internationaux, ainsi que nommé dans la catégorie Meilleur Court-métrage au Prix du Cinéma Suisse 2016.

    “Je me réjouis de recevoir vos impressions. Un bon casque sur vos oreilles, la dimension sonore est très importante.”
    Alice Fargier
    Guillaume Dirberg

    KÂBUS

    http://www.bathysphere.fr/fr/films/kabus

    https://vimeo.com/…

    mot de passe : …

    ***********

    anatopies de Jean-Baptiste DECAVÈLE

    anatopies
    Réalisation : Jean-Baptiste Decavèle

    Jean-Baptiste Decavèle, is a french artist filmmaker and photographer. His last film  anatopies (2018) featuring Elina Löwensohn and Mira Zaki Bjoernskau, with the participation of Michaël Lonsdale and Patrick Pleutin, is based on fragments of : L’Intrus (Jean-Luc Nancy), Après-coup, précédé du Ressassement Eternel (Maurice Blanchot),Siwa (Tatamkhulu Afrika) and L’exemplaire (Boris Belay).
    In addition of his filmmaking activities, Jean-Baptiste Decavèle also involves himself in critical groupe size contexts. For many years now, his most sustained association has been with architect Yona Friedman. Within this context Jean-Baptiste Decavèle’s assists Yona Friedman in the production of some of his projects such as Summer House (Serpentine Gallery, London Gb.), Mobile Architecture, People’s Achitecure ( MAXXI, Roma, It.), Shenzhen Biennale ot Art and Architecture,… In parralel  Jean-Baptiste Decavèle is also associated with Yona Friedman developing architectural process and projects in various scales and contexts together with partners like Zerynthia, RAM, D/A/C (Roma, It.) : No Man’s City, la Città di tutti (Alghero, It.), La Montagne de Venise (Fondazione Querini Stampalia Venise, IUAV Venise, Zerynthia Rome, It.),No Man’s Land (Fondazione ARIA Pescara, Zerynthia Roma, It.), Fondazione No Man’s Land (Italy…), Vigne Museum (Livio Felluga, Brazzano di Cormons, It.), La Licorne de La Liberté (Ecole Du Breuil, Paris, Fr.), Etc… Balkis Island  (CIAP in Ile de Vassiviere, Fr.), Iconostase 150 (De Vleeshal, Middelburg, NL), La Petite Ville Spatiale (Camere 17, Zerynthia, Roma, It.) Yona Friedman musée du quotidien et de l’improvisation (Fondazione Ratti, Como, It.), Iconostase 180 (Antinori, Bargino, It.)… This association inbetween Jean-Baptiste Decavèle and Yona Friedman also involves film making and the development of a consistant corpus of photographs and archives. Films such as : Les Ponts de Shanghaï (2008), …, Looking for Balkis (2009), Le Voyage en Licornie (2009), …, Le Pont de La Liberté (2010), Iconostase 25 i.s. (2010), …, Daisyness, Dailyness (2012), …, Il cacciatore (2015), …, Etude pour La Montagne de Venise (2016), …, Le Nouveau Pavillonaire, (2017), …, Le Froissé (2017)…

Since a few years, Jean-Baptiste Decavèle is also sharing time and artistic reaserch and developments with belgian artist Nico Dockx : A Dog Republic, Disrupted Narrative…with french artist Patrick Pleutin, and with a few other freinds, like Nicolas Gerber and Boris Belay…etc.

    Anatopies étant édité en édition de 5 plus 3 épreuves d’artiste, s’il est présenté dans un contexte d’art contemporain doit comporter la mention édition de 5 suivie d’épreuves photographiques.

    Synopsis :
    Anatopies
    Jean-Baptiste Decavèle, 2018.

    
Suite à une greffe du coeur, Ana est sujette à des troubles visuels qui modifient la perception qu’elle a du monde qui l’entoure. Tout se juxtapose en elle, tout se mêle. Ce qu’elle voit, ce qu’elle entend, c’est le monde alentour, un monde sur lequel se juxtaposent graduellement les souvenirs que porte encore en lui le coeur étranger qui lui a été greffé et qui l’a fait vivre.
-Je regarde loin derrière maintenant, le cercle va-t-il se refermer? Pourquoi la ville ressemble-t-elle ce matin tellement à cette autre ville, ses traits posés sur ses traits: le même lent balayage des vagues, la même poussière brumeuse, les mêmes batisses miteuses s’enfonçant dans l’eau salée, le même triste, interminable malaise: ce jardin où je m’arrête aux dahlias asséchés de soleil, les capucines décapitées, un palmier solitaire penchant vers Siwa, quêtant sa moiteur, aussi rare et amère que l’urine sur le sable. Rien ne meurt: tout ce que je pensais mort il y a longtemps réapparaît à nouveau:  la petite maison où d’abord ils m’ont giflé à la vie, enlevé le bout de ma masculinité comme la religion le dit, le sable rouge qui s’enlise dans la Méditerranée, l’odeur d’encens dans le vent de Khamsin, tellement ressouvenu, tellement de vielles lampes brûlant de nouveau; lampes dont les mêches me semblaient depuis longtemps calcinées, et dans la nuit par delà leur lueur, un visage flotte se penchant sur moi, sa douceur est rayonnement, sa fragrance est celle de fleurs…*
    *Tatamkhulu Afrika
    English Synopsis
    
Following a heart transplant, Ana is prone to visual disturbances that change her perception of the world around her. 
Juxtaposed in her are the memories of the grafted foreign heart that has given her life. 
-I am looking back a long way now, will the circle close? Why does the city this morning, seem so much like that other city, its lines imposed upon its lines: 
The same slow sweep of waves, the same dust-haze; the same crumbling buildings sinking into the salt sea, the same sad unstoppable malaise: this garden I pause beside, its dahlias sun-dried, the nasturtiums neutered, a solitary palm-tree bending towards Siwa, begging its moisture, as little and as bitter as urine on the sand. Nothing dies: all that I thought long-dead is rising up again: the little house where first they slapped me into life, took off the tip of my manhood as religion demands, the red sand slipping into the blue Mediterranean, the smell of incense on the Khamsin wind, so much remembered, so many old lamps burning again; lamps whose wicks I thought had long since charred, and from the night beyond their light a face is floating bending over mine, its sweetness is effulgence, its fragrance is of flowers…*




    *Tatamkhulu Afrika

    ANATOPIES

    https://vimeo.com/…

    mot de passe : …

    Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someonePrint this page