MENU

  • Bianca Baldi, Juan Diego Tobalina, Martin Belou
  • RÉSIDENTS TRIANGLE FRANCE AVRIL – JUILLET 2018
  • Artistes en résidence à Triangle France de mi-avril à fin juillet 2018.

    Bianca Baldi (ZA)

    Installation view Eyes in the Back of Your Head, Kunstverein Harburger Bahnhof, Hamburg, 2017

    Le travail de Bianca Baldi prend appui sur les intrigues de l’histoire afin d’en révéler les complexes réseaux d’influences politique, économique et culturelle. Bianca Baldi traite des structures de pouvoir dissimulées et des mises en récit de l’oppression fabriquées à partir de photographies, films, écrits, publications et installations.

    Bianca Baldi a étudié l’art à la Michaelis School of Fine Art au Cap (ZA) et à la Staedelschule de Frankfurt am Main (GE).
    Elle a participé à diverses expositions à l’international comme : 11èmes Rencontres de Bamako (ML), la Biennale Africaine de la Photographie (2017), 11th Shanghai Biennale, Power Station of Art, Shanghai, CN (2016), 8th Berlin Biennale, KW Institute for Contemporary Art, Berlin, DE (2014), 19th Contemporary Art Festival SESC Videobrasil, Sao Paulo, BR (2015). Ainsi qu’à des expositions collectives à Extra City Kunsthal, Anvers (2016), Kunstverein Braunschweig et Kunstverein Frankfurt (2015). Parmi les récentes expositions qui lui ont été dédiées, on note : “Eyes in the Back of Your Head”, Kunstverein Harburger Bahnhof, Hamburg, DE (2017), “Pure Breaths”, Swimming Pool projects Sofia (BG) en 2016 et “Zero Latitude” at the Goethe Institut Johannesburg (ZA) en 2014.

     

    Martin Belou (FR)
    Vit et travaille à Bruxelles (BE)

    large

    Martin Belou (né en 1986) est un artiste qui crée des situation performatives et des expériences utilisant les éléments : la terre, l’eau, l’air et le feu.
    Conduit par l’intuition et une sorte de savoir faire artisanal, il combine sculptures, dessins et matières organiques (champignons, épices, bois, métal, pierre, charbon…) dans des installations qui parlent souvent des notions universelles liées au travail manuel, la tradition et la comunauté.
    Il a fondé De La Charge, un artist run space actif pendant 3 ans à Bruxelles, ainsi que The Walk, un agenda regroupant tous les lieux indépendants de la ville. Son travail à été montré dans plusieurs project spaces, galeries et institutions en France, Belgique, Mexique, Allemagne.

     

    Juan Diego Tobalina (PE)
    Vit et travaille à Lima (PE) et Madrid (ES)
    juandiegotobalina.com

    jdtobalina_2017_80m2_04

     » Mon travail se présente sous la forme d’installations, de vidéos, d’art sonore et d’objets. Le fondement de ma recherche est la perception, ainsi que les millions de subjectivités qui constituent ce que nous appelons Réalité. Je me concentre en particulier sur les processus impliquant la fabrication de moments instables, éphémères, sur l’idée d’être constamment entre une étape et la suivante. L’occulte, ou appelons plutôt “l’inconnu”, est un espace immatériel dans lequel je me sens à l’aise de travailler car c’est un lieu tout peut arriver.
    Mon approche de l’inconnu est une manière de lier des choses qu’on ne peut expliquer, mais dont on ressent l’existence autour de nous. Je considère l’absence très importante en ce qu’elle est liée à une présence qui vient de partir, et à ce qu’il en reste. De cette manière, je travaille aussi autour des problèmes de l’esprit, plus spécifiquement avec la psychologie et la psychiatrie. J’essaye d’explorer différentes manifestations, en travaillant avec des test et en produisant mes propres interprétations et manipulations, afin de révéler la subjectivité qui entoure ce sujet. Que sont les fantômes dans nos esprits et comment se créent-ils?  »

    Juan Diego Tobalina (Lima, 1982) est un artiste résident entre Lima et Madrid. Il ets membre du projet Bisagra (www.bisagra.org) Il a étudié à l’Université de Barcelone et à l’Université Catholique du Pérou.
    Il a effectué des résidences à la « Sommerakademie im Zentrum Paul Klee » à Bern ( 2014) et à la Cité des Arts de Paris (2013).
    Il a également réalisé des expositions solos : « Hipoacusia » à Salon – Madrid ( 2017), « En lineas sin fin » à la gallerie 80m2 Livia Benavides à Lima ( 2016), « Puedes ser algo », dans une ancienne clinique psychiatrique à Lima ( 2016) « De ningun lugar a ninguna parte » ( 2015), « Hotel Cosmos » (2015), toutes deux à Sala Luis Miro Quesada Garland à Lima…
    Il a participé à des expositions collectives telles que « Premio ICPNA de Artes Visuales 2018 » (Lima), « Legado y divergencia », ICPNA ( 2017), « Infra-curatorial platform », 11th Shanghai Biennale ( 2016), parmis d’autres. Il fut lauréat de la bourse Pasaporte para un artista 2012.

    Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someonePrint this page