MENU

  • Pascal Navarro
  • Où-êtes vous Paulette Galice? Saison du dessin

  • Pascal Navarro, Où êtes-vous Paulette Galice?
    Vernissage Vendredi 14 septembre 2018 à 18h30
    Exposition du 15 septembre au 16 novembre 2018, entrée libre du lundi au samedi de 14h à 18h00

    Restitution de la résidence de l’artiste marseillais Pascal Navarro.

    S’imprégnant de l’identité historique et culturelle de Port de Bouc de mars à septembre 2018, Pascal Navarro propose une mise en perspective nouvelle des fonds artistiques et archivistiques de la commune, dans le cadre du dispositif participatif « Les Nouveaux Collectionneurs de Port de Bouc ».
    En résulte une double restitution.  D’une part une exposition personnelle de dessins au Centre d’Arts révélant toute la nature des recherches de Pascal Navarro relatives à la question de la temporalité et du souvenir. Le projet de l’artiste réactive les liens passés et actuels entre Port de Bouc et sa colonie de vacances à Lure dans une installation qui puise prioritairement son inspiration dans les pièces photographiques du fonds communal et se joue de l’absence de ce sujet dans les œuvres artistiques de la collection. D’autre part, une œuvre spécifique intègre l’exposition parallèle « Vertiges de l’esprit » à la Criée de Port de Bouc en partenariat avec le Fonds Communal de Marseille et l’Artothèque Antonin Artaud.

     

    Pascal Navarro vit et travaille à Marseille.

    Que ce soit dans les dessins (série Mon amour), la photographie (Châteaux Noirs), les projections (Phosphorescences) ou les volumes (Pétrifications), le travail de Pascal Navarro est traversé par la question de la temporalité avec pour fil conducteur un rapport étroit à l’expérience de l’enfance.
    Il associe questions formelles et interrogations conceptuelles dans des pièces où la durée prend une place essentielle. Elle peut se traduire par la répétition obsessionnelle de gestes ou l’appel à la dimension mémorielle de sujets ou d’œuvres qui disparaissent avec le temps ou l’impact de la lumière. De manière générale Pascal Navarro travaille sur la question de la trace (persistance fugace) en cours d’effacement, interrogeant le lien présence/absence, mais aussi l’obsolescence inhérente aux choses impactées par le temps qui passe et ne revient pas. Les conditions d’apparition et surtout de disparition des images donnent à lire son intérêt pour le cours du souvenir. L’effacement progressif de la représentation, ou sa mise en oeuvre processuelle, propose au spectateur une expérience visuelle évolutive.

     

    Autour de l’exposition:

     

    * Exposition parallèle “Vertiges de l’esprit
    œuvres de la collection du Fonds communal de Marseille, de l’Artothèque Antonin Artaud et de la collection de Port-de-Bouc
    15 septembre au 26 octobre 2018
    Vernissage le vendredi 14 septembre à 19h30
    Entrée libre du mardi au samedi de 14h à 18h

     

    * Vendredi 28 septembre à 20h: Concert acoustique du groupe SPECTRALE au Centre d’arts Fernand Léger

    Inspiré de la méditation ou de l’écriture automatique appliquée au registre de la musique, le travail de Spectrale s’apparente à un laboratoire compositionnel expérimental où la liberté et l’instinct sont de mises et ouvrent sur des paysages musicaux insondés. Projet solo de l’artiste bordelais Jeff Grimal, Spectrale invite à une évasion introspective hypnotique permise par l’association subtile de la puissance et de la fragilité de trois guitares acoustiques et d’un violoncelle.

     

    * Lundi 1er octobre à 18h: “Ruines et réminiscences” soirée spéciale au Cinéma le Méliès dans le cadre des « Lundis de l’art » en partenariat avec le Centre d’art Contemporain Intercommunal d’Istres

    Méta-conférences :

    – Floryan Varennes (artiste, plasticien, historien de l’art), « Ruinae et Remedior »
    Floryan Varennes présentera son travail et ses inspirations nourries de références issues aussi bien de la période médiévale (art et histoire), de la culture populaire (cinéma, séries TV, jeux vidéo), de la sociologie de la mode ou encore des problématiques liées aux études des genres. Cette interconnexion de sujets se reflètent dans ses recherches et sa production figurée dans des médiums tels que la sculptures, des installations ou la photographies

    – Pascal Navarro (artiste-plasticien), « Just like that bluebird »
    Pascal Navarro mettra en perspective ses goûts cinématographiques, en lien avec sa production plastique. Il y sera question de temporalité, d’images, et de pertes.

    Projections cinématographiques (documentaires, fictions…etc)

     

    Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someonePrint this page