MENU

  • Anne Lise Le Gac, Fleur Melbourn, Florent Audoye, Julian Hou
  • ATELIERS PORTES OUVERTES
  • Un mois à peine après leur arrivée dans leurs ateliers, les artistes en résidence à Triangle France – Astérides se saisissent de ce premier rendez-vous public pour partager avec tous l’état de leurs recherches et créations en cours, le temps d’une soirée.

    Jeudi 7 février 2019
    17h — 21h

    2ème étage des Magasins
    Friche la Belle de Mai
    41 rue Jobin

     

    A propos des artistes :

    FLORENT AUDOYE
    Né en 1985 à Montpellier. Vit et travaille à Paris.
    florentaudoye.fr

    A travers le dessin, la vidéo, l’écriture ou la performance, Florent Audoye a amorcé une œuvre marquée par les thèmes du travail administratif et du genre. Florent détourne de manière burlesque et absurde l’autorité du pouvoir institutionnel et normatif sur nos identités et nos corps. Ses collaborations régulières avec des artistes du spectacle vivant permettent d’explorer les limites des arts visuels dans la performance.

    Le travail de Florent Audoye a été présenté au 58e Salon de Montrouge (2013) et dans divers lieux alternatifs et institutionnels comme La Générale en Manufacture, Sèvres (2014), le Centre d’art contemporain d’Alfortville (2016), le Générateur, Gentilly (2016) ou encore le Point Ephémère à Paris (2017). Après une résidence de recherche à l’hôtel Windsor à Nice début 2018, Florent était programmé dans le festival « DO DISTURB #4» au Palais de Tokyo puis en résidence «PACT(e)» de création en entreprise avec le partenariat du Carreau du Temple.

     Florent Audoye, HOUSE OF BUROCRAZIA, performance-spectacle en 6 actions, 20-30 min., Le Point Ephémère, Paris, 2017 © Jérôme Brody

    Florent Audoye, HOUSE OF BUROCRAZIA, performance-spectacle en 6 actions, 20-30 min., Le Point Ephémère, Paris, 2017 © Jérôme Brody

     

     

    JULIAN HOU
    Né en 1980 à Edmonton (Canada). Vit et travaille à Vancouver (Canada).
    julianhou.com

    Le travail de Julian Hou mêle fictions sonores, musique et langues vivantes, des costumes faits main et des vêtements imprimés, de même que le dessin et le design sont à l’origine de collages digitaux. Pouvant évoquer les affects, la mémoire, la magie, un état de conscience modifié ou plus largement des idées-formes, les œuvres de Julian Hou sont assemblées en installations pouvant engager des expériences psychophysiologiques du corps, étendues par l’architecture intérieur et la mode.

    Diplômé d’un Master in Architecture de la British Columbia University en 2010, le travail de Julian Hou a récemment été exposé à l’occasion d’expositions personnelles à Unit 17, Vancouver (2018), Soon.tw, Montréal (2018), Artspeak, Vancouver (2017); L’escalier, Montréal (2015).
    Julian Hou a été vu à l’occason d’expositions collectives et de performances à : Vancouver Art Gallery (2016-2017); Things that can happen, Hong Kong (2017); Damien and the Love Guru, Brussels (2017); Kamias Triennale, Manila (2017); 221a @ Occidental Temporary, Paris (2016); Audain gallery, Vancouver (2015). He has participated in residencies at 221A (2017) and Western Front (2018).

     Julian Hou, Milman Parry's Waiting Room Rhapsody, Artspeak, Vancouver, 2017

    Julian Hou, Milman Parry’s Waiting Room Rhapsody, Artspeak, Vancouver, 2017

     

    ANNE LISE LE GAC
    En collaboration avec Arthur Chambry

    https://www.al-lg.com/

    Triangle France – Astérides soutient Anne Lise Le Gac et Arthur Chambry dans le cadre de leur participation au Festival Parallèle (Marseille) en février et au Kunstfestivaldesarts (Bruxelles) en mai 2019.

    Les performances que j’écris démarrent généralement d’une expérience physique et mentale, vécue dans un espace – temps bien défini. J’use de cet évènement pour en créer un nouveau, une situation à posteriori. Lors de ma formation au CNDC d’Angers en 2013, j’ai écris ce que l’on appelle un « mémoire » (les guillemets c’est parce que ce terme me gêne encore) sur la possibilité d’une PERFORMANCE VERNACULAIRE. Il s’agissait de questionner les terrains dans lesquels je vis et ceux que je traverse comme autant de lieux fertiles gorgés de jus et remplis de nourriture. Voilà, aujourd’hui, ça reste une de mes questions principales.
    La lecture d’essais anthropologiques et sociologiques (de Tim Ingold ou Loïc Wacquant par exemple) me conduisent dans l’observation, souvent participative, des pratiques de l’Autre et les différents modes de pensée associés.

    FORCE "G" en collaboration avec Arthur Chambry, ©Alessandro Sala , Courtesy of Centrale Fies in the frame of Live Works Vol.6

    FORCE “G” en collaboration avec Arthur Chambry, ©Alessandro Sala , Courtesy of Centrale Fies in the frame of Live Works Vol.6

     

    FLEUR MELBOURN
    Née en 1987 à Londres. Vit et travaille à Athènes et Londres.
    fleur-elise.com

    Fleur Melbourn réalise des films et créé des installations qui explorent l’exposition des humanités à la malveillance du pouvoir. Ses films utilisent des récits non-linéaires et à plusieurs niveaux de compréhension, mettant les personnages dans une continuelle lutte acharnée entre fiction et réalité.

    Fleur Melbourn vit et travailles à Athènes et Londres. Elle a récemment participé à LOV’ , Centre d’Art Neuchâtel, CH; In Extenso, Clermont Ferrand, FR; ANDOR, London, Moly-Sabata, Sablons, FR; Jerwood Visual Arts, London; Serpentine Gallery Miracle Marathon, London; Composite, Brussels; SPACE, London; Serpentine Gallery Park Nights, London; The Austrian Cultural Forum, London & Camden Arts Centre, London.

     

    Fleur Melbourn, The Cruise (still), LOV’ , vidéo et son, 14’10”, Centre d’art Neuchâtel, 2018

    Fleur Melbourn, The Cruise (still), LOV’ , vidéo et son, 14’10”, Centre d’art Neuchâtel, 2018

     

    Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someonePrint this page