MENU

  • Gilles de Rapper, Stefano Romano
  • MonuMed : De l’éternel à l’éphémère 1
  • Stefano Romano présentera différents travaux menés dans l’espace urbain albanais au cours des dernières décennies. Pionnier dans l’approche des traces, des monuments et des pratiques hérités de la période d’Enver Hoxha, son travail alterne actions temporaires, performances et installations vidéo-photographiques. Il s’intéresse, de manière générale, aux contradictions des réalités sociales à l’origine d’une iconographie créative transitoire. S. Romano a fondé la revue MAPS (Mobile Archive and Public Space) et expose régulièrement dans des centres d’Art albanais et européens.

    L’anthropologue Gilles de Rapper est spécialiste de la société albanaise, membre du laboratoire IDEMEC de la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme et chargé de recherche au CNRS. Après un travail sur les confins méridionaux du pays, il étudie depuis plusieurs années les interactions entre organisations sociales et politiques, catégories vernaculaires et productions/usages des images en Albanie. Il est entre autres l’auteur de l’ouvrage Ylli, les couleurs de la dictature avec la photographe Anouck Durand en 2012, et a dirigé en 2017 un numéro de la revue Science and Videoportant sur La photographie de famille en Méditerranée, de l’intime au politique.

    La séance sera discutée par l’historienne Brigitte Marin, Professeur des Universités, membre du laboratoire TELEMME de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme et directrice de recherche à l’EHESS. Spécialiste d’histoire urbaine, son travail aborde les notions d’espace public, de pouvoir et de contrôle dans les villes méditerranéennes à l’époque moderne. Elle a dirigé de nombreuses publications comme Les arrière-pays des villes de mer. Habitants, territoires, mobilités (XVIIe-XXIe siècle) en 2018, ou I luoghi della città. Roma moderna e contemporanea en 2010.

     

    Ce cycle s’inscrit dans le séminaire MonuMed, Monumentalisation et espace urbain dans les Balkans et en Méditerranée au Frac Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Monumed est un programme de recherche Pépinière d’excellence de la Fondation A*Midex, porté par TELEMMe (AMU, CNRS). Le séminaire est co-organisé par le Frac Provence-Alpes-Côte-d’Azur et le Mucem.

     

    A une époque où l’Europe, la Méditerranée et en particulier les pays des Balkans, semblent osciller entre amnésie collective et hypersensibilité mémorielle, les recherches sur la mémoire, les monuments et leurs traces matérielles et immatérielles permettent d’engager une analyse des productions de la culture. Un tel objectif, qui renvoie à la signification des formes symboliques, questionne la possibilité (réelle) de participation collective à une définition de l’appartenance aux lieux, aux communautés et à l’histoire. La collaboration entre chercheurs et artistes constitue à cet égard un instrument de déstabilisation permettant de réviser les catégories existant aussi bien dans le monde scientifique que celles utilisées par le « sens commun ». En Europe, et plus généralement dans le reste du monde, des expériences récentes soutiennent encore la priorité de la forme, de la mise en espace de la pensée, des liens entre art, archives de la mémoire et histoire. La plateforme de recherche proposée par le projet MonuMed vise au contraire à investir la matière, qui par définition est multiforme ; cette approche implique la prise en compte du rôle joué par la géopolitique, l’histoire et l’histoire de l’art dans la construction des discours artistiques. La collaboration interdisciplinaire que nous proposons vise donc à la conduite d’un travail fondamental sur les notions et les catégories d’analyse, afin de créer les conditions pour une nouvelle approche de ces processus. C’est la raison pour laquelle les formats classiques de diffusion et de valorisation de la recherche seront accompagnés par des restitutions inédites, conçues à partir de l’expérience artistique, et des échanges avec les sciences humaines et sociales.

    Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someonePrint this page