MENU

  • Arthur Gillet
  • Je vais me faire appeler Arthur – Arthur Gillet.
  • SALON DU SALON #25

    Je vais me faire appeler Arthur – Arthur Gillet.

    Commissariat :  Cédric Aurelle

    Exposition du jeudi 30 avril au samedi 23 mai 2020

    Vernissage jeudi 30 avril 2020 – 18h

    SALON DU SALON, project space, 21 avenue du Prado, 13006 Marseille, France.

     

    Je vais me faire appeler Arthur – Arthur Gillet.

    J’ai longtemps gardé en tête la première phrase de la La Jetée de Chris Marker, qui me revient en pensant au travail d’Arthur Gillet : « Ceci est l’histoire d’un homme marqué par une image d’enfance ». En introduisant ainsi son roman-photo cinématographique, Chris Marker décrit les processus fictionnels mettant en jeu une histoire de l’humanité au coeur de laquelle se manifeste la question de l’amour. Celui-ci y apparaît à la manière d’un puits de mémoire inversée permettant de plonger dans le futur afin d’y trouver des solutions pour surmonter les impasses du présent. Le travail/la vie d’Arthur Gillet procède/nt d’enjeux similaires, dans lesquels la fiction de soi et l’amour se croisent dans une perspective émancipatrice, reprenant toutefois de manière retroussée l’assertion de Chris Marker que l’on pourrait alors formuler ainsi : « ceci est l’histoire d’un.e enfant, marqué.e par l’image d’un soi adulte. » Et cette émancipation s’accompagne d’affirmations fortes luttant contre l’invisibilisation et l’insulte, avec la conscience d’une nécessité péripatéticienne liée à l’apparition de l’artiste et la médiation de son œuvre. Au risque de « se faire appeler Arthur», avec l’exigence néanmoins de s’imposer comme  « Arthur Gillet. »

    Cédric Aurelle

    Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someonePrint this page
    Tags: ,